FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.
14
Jui
2018

Festival International de Hammamet 2018: Thomas de Pourquery (Supersonic) / Zouheir Gouja (Yinna)

Centre Culturel International de Hammamet

Samedi 14 Juillet 2018 à 21H00
Festival International de Hammamet 2018

Festival International de Hammamet 2018: Thomas de Pourquery (Supersonic) / Zouheir Gouja (Yinna) le Samedi 14 Juillet 2018 à partir de 21h au Centre Culturel International de Hammamet (Avenue des Nations Unies Hammamet 8050)



Prix Gradins
25 DT


Thomas de Pourquery (Supersonic)

Entre le Conservatoire National Supérieur de Musique, l'Orchestre National de Jazz, un Premier Prix d'orchestre et de soliste au Concours de la Défense, ou encore une résidence pour trois saisons au Festival Jazz sous les Pommiers, Thomas de Pourquery mène depuis ses 14 ans, un remarquable parcours dans le monde de la musique. En 2010, il a notamment créé The Brain Festival, un festival caritatif afin de soutenir la recherche sur les maladies neurodégénératives. Il a sorti une quinzaine d'albums et a composé et enregistré des bandes originales de films.


En 2014, il a sorti « Play Sun Ra », premier album aux côté de son groupe Supersonic, un sextet très créatif, passionné de transe, de mélodies et d'improvisations jazz, électro-rock, drum & bass.


En mars dernier, le barbu à la carrure de rugbyman a sorti "Son of Love" sous le label Bleu, second album de son "groupe de rock déguisé en jazz". Un album que le saxophoniste et chanteur à la voix soprano aurait d'abord "rêvé" et à travers lequel il va au bout de sa folie créatrice.
Zouheir Gouja (Yinna)


«Yinna», qui signifie «Maître» en Amazigh et c’est avant tout, un atelier de recherche musicologique, converti en un laboratoire d’expérimentation artistique; un concept ouvert à toutes les musiques essentiellement traditionnelles et maghrébines.


«Yinna» est une réconciliation entre les musiques traditionnelles, telles qu’elles sont transmises par les maîtres, et les propositions nouvelles.


C’est aussi, un hommage aux pionniers. Ces maîtres qui ont tracé le chemin de la création et que les cadets continuent à suivre et à s’en s’inspirer tout en y apportant leur touche personnelle.


Le spectacle «Yinna 2018» propose de revisiter et de mettre en valeur les genres et les styles musicaux puisés dans le patrimoine musical traditionnel tuniso-maghrébin, notamment le “Rboukh”, le “stambéli”.


Le programme se compose essentiellement de trois suites comportant chacune un enchainement de plusieurs chants ou « nouba »: Mezwed soufi, Chaabi algérois et Stambeli

Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto