FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

54è festival international de Carthage

Evénements | Publié le 06.07.2018

Des revenants, un come-back et beaucoup de musique.

Le programme de la 54è édition du festival international de Carthage (13 juillet-17 août), annoncé récemment lors d’une conférence de presse tenue à la Cité de la Culture, ressemble à quelques éléments prés à celui de ces dernières années. En effet, les spectacles musicaux priment avec le retour de plusieurs chanteurs tunisiens, arabes et étrangers sur la scène du théâtre romain. N’aurait-il pas fallu en chercher d’autres ?
Austérité oblige ? Cela s’entend, vu la crise économique que traverse la Tunisie et qu’elle traversera certainement encore et encore devant l’absence d’une stratégie idoine pour la relance de cette économie où la culture, voire les arts et les spectacles n’est point « la tasse de thé » des gouvernements qui se sont succédés depuis un certain 14 janvier 2011. Il ne faudra donc pas imaginer que des crooners de gros calibre ou même de jeunes chanteurs qui font ou ont fait un tabac cette année ou l’année précédente et dont les fans se comptent par des dizaines de milliers en Tunisie, soient amenés un jour par le festival de Carthage. Et faut-il avouer que le festival de Carthage a bel et bien quitté ses fondamentaux depuis des décennies, préférant satisfaire les goûts parfois les plus bas de son « cher » public.

Les théâtres tunisien, maghrébin, arabe ou français ne veulent plus rien dire aux programmateurs de ce festival, sachant que ces programmateurs devinent d’avance que proposer du théâtre à Carthage serait un échec total du côté du nombre des spectateurs qui s’y déplaceraient et de la recette faible qui s’annonce d’elle-même. Il en est de même pour les soirées de poésie arabe mal organisées et mal imaginées qui n’avaient jamais pu amener du public à l’exception d’une certaine soirée de 1977 où Mahmoud Dérouiche, Marcel Khalifa (à ses débuts), Hédi Guella (également à ses débuts), le chanteur irakien Faouzi El Aïdi et Moncef Mezghani étaient de la partie.

Cette année, il y’aura tout de même du théâtre à Carthage ! Pas à Carthage Hannibal, mais à « Mad’Art », à Carthage Dermech, avec un hommage à feue Raja Ben Ammar à travers des pièces et des spectacles chorégraphiques tunisiens dans ce même espace où s’activait la grande dame du théâtre et du théâtre-danse tunisien. Cet hommage à Raja Ben Ammar n’aurait-il pas pu être programmé sur la scène de Carthage ? Sinon à l’ouverture du festival ? Cette femme qui avait défendu bec et ongles non seulement le théâtre, mais la liberté d’expression avant et après la révolution tunisienne mérite un hommage plus visible. Doit-on prévoir de gagner beaucoup de sous à l’occasion d’un tel hommage ?

Et dire que le festival de Carthage, après avoir démarré comme festival de Jazz en 1964 et les années suivantes, avait fait la part belle au théâtre tunisien avec une création tunisienne en ouverture. La musique et quelques petites surprises accompagneront donc les soirées du festival de Carthage dans sa version 2018. L’ouverture sera avec le spectacle de création : « De Carthage, à Séville » de Mohamed Lassoued, le chef d’orchestre de la Troupe nationale de musique. Il sera suivi le 16 juillet par le retour de Jamel Debbouze avec son nouveau One Man Show : « Maintenant ou Jamel. » Il y aura également le retour d’Amina Fakhet avec deux soirées après dix ans d’absence, Kadhem Essaher, Mejda Erroumi, Marcel Khalifa, Hassen Doss, « El Hadhra 3 » de Fadhel Jaziri et Yousra Mahnouch. La clôture sera avec le nouveau spectacle : « Parfums » de Mohamed Ali Kammoun.

B.L.

Programme complet :
13 juillet : « De Carthage à Séville »
16 juillet : Jamel Debbouze : « Maintenant ou Jamel »
17 juillet : Yasmine Ali et Abou
19 juillet : « Mirath » Groupe de métal tunisien
21 juillet : Amina Fakhet
22 juillet : « Hamlin » d’Ali Jaziri
24 juillet: Amina Fakhet
25 juillet: Willy William
26 juillet: Marcel et Rami Khalifa
27 juillet : Héla Melki
29 juillet : Hiba Tawaji et Oussama Rahbani
30 juillet : Groupe des « 100 voix du Gospel »
31 juillet : Kadhem Essaher
1er août : Kendji Girac
2 août: Melhem Zein
4 août: Hassen Doss
5 août: Spectacle “Pinocchio”
6 août : « Des étoiles de la Palestine » avec Amel Morcos et Ameer Dandan
7 août : « L’Algérino », le rappeur franco-algérien
9 août : « El Hadhra 3 »
11 août : Ballet de Chine
13 août : Yosra Mahnouch
15 août : Mejda Erroumi
17 août : Clôture : « Parfums » de Mohamed Ali Kammoun et l’Opéra de Tunis

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto