FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Fériel Berraies animera des Ateliers Bien Etre en Tunisie ce mois de février !

Evénements | Publié le 13.02.2018

Depuis 4 ans, Fériel Berraies a rajouté de nouvelles cordes à son arc : la médecine douce, où elle exerce quatre métiers. Sophrologie avec 7 spécialisations, Hypnose Ericksonienne, Naturopathie dont des spécialités en réflexologie, Fleurs de Bach, nutrition, Aroma, phyto et gemmothérapie etc.

Elle viendra deux semaines en février, mais qui ne seront pas chômées, puisqu’elle donnera divers ateliers bien être dans plusieurs points de la Capitale.





Entretien expresse :

Pourquoi la médecine douce ? Pourquoi pas n( sourires) ? je suis tombée dedans par hasard puis ensuite par convictions, car je recherchais un retour aux valeurs essentielles, être plus proche de la nature, cultiver mon amour pour les animaux ( je vis avec trois chats persans) apprendre à écouter mon corps et ses besoins ( je médite, je fais du sport, de la sophrologie) retour à la nature ( j’ai la chance de vivre dans un écrin de verdure et j’accueille mes patients dans cette bulle) et surtout apprendre à me soigner naturellement ( ayant développé beaucoup de soucis psychosomatiques) du fait du stress , de mes engagements et de mes combats.

La médecine conventionnelle alors ? Et bien j’y vais uniquement par nécessité, je suis dans la réalité objective, mais j’apprends à revoir mon hygiène de vie afin de booster ma force vitale, c’est elle qui nous donne la capacité de se guérir de se restaurer ! La médecine est importante mais le tout chimique non ! Les maladies iatrogénes cad les effets secondaires des médicaments, cela n’est pas anodin, il faut savoir raison garder. Et rester dans la pharmaco vigilance, on prend trop de médicament pour un ou pour un non, et en Tunisie on donne souvent des antibiotiques des médicaments sans prescriptions, on prend la place du médecin, c’est tout de même grave.

Et avec les plantes et l’aromathérapie ? Je dirai qu’il faut aussi les mêmes obligations de vigilance, certaines herboristeries ou vendeurs du genre souk el blat conseillent des choses mais qui ne sont pas anodines, on doit toujours se référer à son médecin avant de prendre des plantes, des compléments alimentaires, des huiles essentielles. La nature regorge de trésors mais aussi de poisons. Il faut faire attention et ne pas faire n’importe quoi entre les dosages et les interactions médicamenteuses, la naturopathie a aussi des frontières à ne pas dépasser. Je suis syndiquée en France, tant pour la Sophrologie que pour la Naturopathie, et je continue d’apprendre toujours, mais le devoir de vigilance ne me quitte jamais.

Les thérapies brèves votre passion ? Absolument, la Sophrologie surtout avec mes sept spécialisations j’ai une vue d’ensemble et je touche un large public. C’est réellement une technique psychocorporelle qui a fait ses preuves et qui compte un grand nombre d’afficionados. C’est selon les sondages, la thérapie brève préférée des français, j’espère bien l’exporter en Tunisie ! et d’ailleurs j’avais déjà fait pas mal d’ateliers entre tunis et hammamet depuis deux ans, et là j’y retourne mais pour bosser avec des ENTREPRISES, j’ai une spé sophro et entreprise, et la qualité de vie au travail est une thématique très importante de nos jours !

Vous écrivez beaucoup ? oui je suis chroniqueuse pour plusieurs médias santé en France ( Therapeutes magazine, Em Santé magazine France, Huff Post Maghreb et pour plusieurs médias féminins tunisiens)

Vous faites des ateliers bien être aroma phyto et nutrition durant votre passage ?

Oui je vais travailler une Enseigne sur place et une herboristerie, pour donner des conseils de bienêtre et d’hygiène vitale.

Vous intervenez aussi dans une conférence ?

Oui je suis invitée le 25 février en tant que guest speaker aux côtés d’intervenants dans le domaine de l’entrepreneuriat pharmaceutique, pour parler de l’avenir des médecines douces en Tunisie au sein de Sanitas Pionner Enterprise pour la 2e édition de Confemed à Monastir qui se tiendra dans le Palais des Sciences de Monastir. J’aborderai l’avenir des médecines douces en Tunisie, les perspectives et l’importance de la qualité de vie au Travail et comment les médecines alternatives peuvent aider.

Pour lui écrire :

[email protected]

Découvrez son travail :

www.feriel-berraies-therapeute.com

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto