Inscrivez-vous et recevez régulièrment la Jetset newsletter : Inscrivez-vous
FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Istanbul : La ville cosmopolite

Voyages | Publié le 19.12.2013

Istanbul :

Si c’est la première fois que vous entreprenez un voyage dans la Ville des villes, vous serez agréablement surpris par Istanbul. À chaque détour de rue, c’est une rencontre avec l’histoire, celle du continent européen d’abord, mais aussi celle avec une grande H, l’Histoire de notre culture, celle qui commence avec les Hittites, les Hellènes, les tribus gauloises, pour passer au raffinement romain, byzantin ou ottoman.
Pour bien comprendre la ville, il faut se pencher sur l’histoire, différente de celle qui est généralement enseignée dans les écoles d’Europe occidentale. Il faut se poser quelques questions sur les origines d’un Dario Moreno ou d’une Alice Sapritch, se souvenir de Mayerling et de la maîtresse constantinopolitaine de Rudolf de Habsbourg. Se souvenir encore des origines de membres du gouvernement français, comme Edouard Balladur ou Françoise Giroud. Faire encore appel à sa mémoire pour savoir d’où venait Aristote Onassis, le célèbre armateur, Henri Langlois, fondateur de la cinémathèque française, ou le magnat du pétrole, Calouste Gülbenkian…
Malgré les remous de l’histoire, la ville est toujours très cosmopolite et, à l’appel du muezzin répondent les cloches des églises ou l’indifférence des passants.
Dans les rues de la métropole du Bosphore, on croise des gitanes au décolleté aguichant, des femmes en tcharchaf noir, des lycéennes en minijupe, des papis portant la kippa, des sœurs catholiques et des prêtres orthodoxes, des travestis avec des talons aiguilles, des bureaucrates en costume et cravate, des secrétaires en tailleur de marque ou des aghas kurdes tout droit arrivés de leur montagne : Istanbul est une ville monde ! Sans forcément se mélanger, une population de diverses origines ethnique, religieuse et sociale s’y côtoie et s’y tolère. À Istanbul, un tchador ne choque ni plus ni moins qu’une minijupe en lycra.


À ne pas manquer :

Faire une sélection des attractions culturelles d’Istanbul est aussi difficile que de choisir dix articles dans un supermarché. Bien sûr, il y a les incontournables monuments classiques qui sont toujours en tête d’affiche de n’importe quelle brochure. Il faut les « faire », bien entendu, mais il ne faut pas perdre de vue qu’un Stambouliote moyen n’a pas plus mis les pieds à Sainte-Sophie, qu’un Parisien moyen à la Tour Eiffel. Les goûts et les couleurs sont une affaire personnelle.

LES INCONTOURNABLES :

Sainte-Sophie :
La visite de l’incontournable Sainte-Sophie est un moment qui ne s’oublie pas. De toutes les constructions religieuses, elle reste non seulement le symbole de la puissance de l’Empire romain d’Orient, mais aussi celle de l’Empire ottoman, dont le sultan conquérant fit une mosquée en 1453.
La construction de l’édifice débuta en 532 sur l’ordre de l’Empereur Justinien aux architectes Isidore de Milet et Anthemios de Tralles. Elle devait remplacer l’ancienne église détruite lors d’une révolution, sur le site d’un ancien temple grec.
Les matériaux arrivèrent de tout l’Empire et les anciennes cités grecques furent des carrières inépuisables. On n'hésita pas à faire venir d’Ephèse des piliers de l’Artémision, une des Sept Merveilles du monde. Plus de 10 000 ouvriers y travaillèrent et ce n’est que 5 ans plus tard qu’eut lieu l’inauguration en grandes pompes. Deux ans après, la coupole s’effondrait, mais Isidore de Milet la reconstruisit en renforçant les bases au moyen d’énormes contreforts, ce qui lui donne son aspect râblé.
Le jour même de la Conquête, le sultan Mehmet II convertit la basilique en mosquée. Il fit recouvrir l’image du Christ Pantocrator qui ornait la coupole et la remplaça par une calligraphie. Les mosaïques furent conservées et ce n’est qu’en 1750 qu’on les recouvrit de badigeon afin d’être plus en harmonie avec le Coran qui interdit les images. On aurait pu les détruire, mais le sultan de l’époque, conscient de l’importance de ces œuvres d’art, se contenta d’une dissimulation. Les frères Fossati, des architectes suisses, se chargèrent des travaux de restauration et de la nouvelle décoration en 1849-57. En 1934, Atatürk transforma la mosquée en musée afin de casser les symboles que Sainte-Sophie pouvait représenter. La restauration fut entreprise par l’Institut des Arts byzantins de Boston.
Sainte-Sophie fut pendant près de mille ans le plus grand sanctuaire du monde chrétien et ne fut surpassée que par Saint-Pierre de Rome au XVIe siècle.
Mosquée de Soliman le Magnifique :
La plus grande mosquée de la ville fut érigée pour le plus grand des sultans, Soliman le Magnifique, sur la troisième colline du vieux Stamboul d’où elle domine majestueusement la Corne d'Or. C’est le plus grand succès de l’architecte Sinan et certainement la plus belle mosquée d'Istanbul.
Seulement, pour assurer la stabilité des bases et pour leur construction, il a fallu pas moins de six ans, après quoi la construction réelle de la mosquée put débuter en 1550. La mosquée et ses dépendances (medrese, infirmeries, caravansérails, école médicale, bains, hôpitaux, cuisines et cellules), furent terminées sept ans plus tard.
La cour est pavée de marbre et encadrée par une galerie couverte de 28 coupoles. Au centre, une fontaine rectangulaire ornementée. Dix balcons sur les minarets indiquent que Soliman était le dixième sultan ottoman. La mosquée elle-même est presque à angle droit dans son plan, mesurant 63 x 68 m. Le dôme fait 53 m.
Grand Bazar :
Le Grand Bazar fut pendant des siècles le plus grand marché couvert au monde. Même s’il a été détrôné par de gigantesques centres commerciaux, on peut encore s’y perdre facilement. Avec ses 66 ruelles, ses 2500 échoppes, ses innombrables ateliers, c’est une ville dans la ville, qui ferme ses 19 portes à 19 heures.
Ce marché est entouré de caravansérails et de magasins de toutes sortes, dont l’ensemble occupe des dizaines de milliers de personnes. Le centre du bazar est appelé « bedesten », ce qui correspond au premier marché couvert qui fut construit en 1461. 
Citerne basilique :
Si vous ne devez voir qu’un seul monument à Istanbul, ce sera celui-là. Souvenir inoubliable garanti.
Cette citerne byzantine longue de 140 m et large de 70, alimentait à l’origine le Grand Palais et les bains de Zeuxippe (actuellement, bains de Roxelane). Par la suite, elle fut utilisée pour le palais de Topkapi. L’eau arrivait par les aqueducs d’Hadrien et de Valens. Construite par Constantin au IVe siècle et agrandie par Justinien, la voûte est soutenue par 336 colonnes récupérées dans des temples païens, surtout à Chalcédoine (Kadiköy). Au fond de la citerne, deux têtes de Médusa servent de soutien aux colonnes. Un fond musical approprié fait revivre cette cathédrale engloutie et il est possible d’assister à des concerts en été, les fins de semaine.
Musée Kariye, ancienne église St Sauveur stin Chora :
Les plus belles mosaïques byzantines d’Istanbul sont à voir au musée Kariye, ancienne église Saint-Sauveur stin Chôra. Ce musée est incontournable pour les amoureux de l’art et mérite une visite avant même Sainte-Sophie.
Le musée se trouve dans le quartier d’Edirnekapi (porte d’Andrinople), à deux pas des quartiers de Fener (Phanar) et du Balat.
Le palais de Topkapi :
Le Sérail (palais) de Topkapi était la résidence des sultans avant la construction du palais de Dolmabahçe. Bâti sur l’acropole de l’antique Byzance, le site domine à la fois la ville, le Bosphore et la Corne d'Or, à l’extrême pointe de la péninsule d’Istanbul. Ce palais, constitué d’un ensemble de pavillons disséminés dans des jardins, était une vraie ville, avec harem, mosquées, bibliothèques, services extérieurs, etc., le tout entouré de hauts murs flanqués de tours de surveillance. Le sérail est aujourd’hui un musée, célèbre pour ses trésors, témoignages d’un passé somptueux.



Hébergement :

Sumahan Hotel - On the water :
- Le Sumahan est un hôtel intimiste, élégant et confortable situé en bord de mer. D'ouverture très récente, il doit son nom et son charme au bâtiment de 1875 qui l'abrite. Cet hôtel 5 étoiles a ouvert ses portes en 2005. Le Sumahan se cache dans un ancien complexe qui produisait jadis une des liqueurs favorites du peuple ottoman : le raki. Son nom provient du mot "suma", qui en turc veut dire eau-de-vie.
- Actuellement, le Sumahan allie harmonieusement éléments historiques et pièces modernes. Cet hôtel boutique propose 18 chambres qui font transparaître merveilleusement la véritable âme d'Istanbul. Ses chambres au design contemporain affichent des bois sélects, des briques, des marbres, de l'acier, des tissus et du linoléum créant une atmosphère empreinte de pureté.
Vous y trouverez la traditionnelle hospitalité turque, notamment au sein de son restaurant à la carte, le Kordon, et de son café-bar, qui dispose d'une spectaculaire terrasse en bord de mer.
- Le Sumahan se trouve aux environs de Çengelköy, une zone proche du côté asiatique de la ville encore baignée par l'atmosphère du Bosphore où cohabitent petites maisons en bois et restaurants spécialisés en cuisine marine. Préparez-vous à aller d'une rive à l'autre du détroit : l’hôtel dispose d'une barque/navette qui vous mènera en moins de 15 minutes de Kabatas à la zone occidentale où vous trouverez une multitude d'options de transport pour partir à la découverte de tous les recoins de la ville. De même, vous pourrez bénéficier d'un service ferry depuis Çengelköy. Si vous préférez la route, le Sumahan dispose également de connexions rapides avec les ponts du Bosphore, ainsi qu'avec les quartiers commerçants situés de part et d'autre de la ville.
Tarifs : à partir de 400 DT/chambre.

Swissotel The Bosphorus Hotel :
- Le Swissôtel The Bosphorus est situé au centre d’Istanbul, au milieu des banques européennes, dans le cadre ravissant du détroit du Bosphore, et jouit d’une excellente réputation au niveau mondial. Les immenses jardins de l’hôtel étaient auparavant les jardins du Palais Dolmabahce, qui était la dernière résidence des sultans ottomans. Perché au sommet d’une colline boisée, le Swissôtel The Bosphorus Istanbul bénéficie d’une vue panoramique sur le Bosphore, la côte asiatique et la péninsule historique d’Istanbul.
- Le Swissôtel The Bosphorus propose aux voyageurs des temps modernes une gamme de logements dont la plupart possèdent une vue spectaculaire sur le Bosphore. Un vaste éventail de luxueux logements est mis à votre disposition, depuis la Chambre de luxe jusqu’à la Chambre Exécutive Swiss. Cette dernière est accompagnée d’un service exceptionnel, de l’entrée au Salon Exécutif Swiss et d’un petit-déjeuner continental supérieur. Cet hôtel propose une sélection de 11 restaurants, bars et salons invitant à des escapades gourmandes variées. Tous les goûts sont à l’honneur : la cuisine internationale au Café Swiss, la cuisine suisse du Chalet, la sophistication de la cuisine continentale contemporaine du restaurant Gaja Roof et les authentiques saveurs japonaises du restaurant Miyako. Les visiteurs souhaitant maintenir un régime santé au cours de leur séjour pourront apprécier les équipements du Spa Amrita & Centre de Bien-être, incluant une piscine extérieure avec un bassin séparé pour les enfants, une piscine intérieure chauffée, un jacuzzi, une salle de gym avec appareils cardio-vasculaires, un sauna, un solarium et un traditionnel bain turc avec service de massage. Cet établissement compte un espace de réunion de 5900 mètres carrés comprenant 28 salles de réception et 3 salles de bal. (Notez que le Spa est momentanément fermé compte tenu des travaux de rénovation réalisés dans l’objectif de proposer un service encore plus unique et des installations parmi les plus luxueuses de la ville).
- Le Swissôtel The Bosphorus fait partie du quartier résidentiel le plus prestigieux d’Istanbul : quartier d’affaires Taksim à 5 minutes, centre historique à 15 minutes et aéroport international Ataturk à 30 minutes.
Tarifs : à partir de 400 DT/chambre.

A´JIA HOTEL :
- Dans la zone asiatique d'Istanbul, aux rives du Bosphore, se dresse cette demeure entièrement rénovée, ancienne propriété du gouverneur ottoman. Sa blancheur éclatante crée un très beau contraste avec le bleu de la mer, sur fond vert de l'exubérante végétation des alentours. L'A'jia est un hôtel boutique qui dégage une atmosphère impressionnante, aux intérieurs d'inspiration minimaliste et aux influences début XIXe siècle, dans lequel règne paix et tranquillité.
- Ses 16 chambres offrent un design moderne et luxueux ainsi que de merveilleuses vues sur le Bosphore. Elles affichent toutes un style personnalisé, unique et des salles de bains au design spectaculaire. Afin de vous offrir un confort maximal, l'hôtel propose des séances de massage au sein même de votre chambre (sur demande).
L'heure du repas se transformera en véritable moment de plaisir dans l'ambiance chaleureuse du restaurant ou dans l'élégance de son espace extérieur qui s'ouvre sur la mer si paisible. Un décor de rêve, avec de splendides vues sur la ville, où vous pourrez savourer une délicieuse cuisine méditerranéenne. Un endroit également idéal pour vos célébrations.
- Cette demeure spectaculaire se situe aux rives du Bosphore. Sa terrasse dispose d'un embarcadère qui facilite l'accès depuis la mer et offre un parking pour ceux qui s'y rendent en voiture depuis l'axe principal situé à 5 minutes de l'hôtel. La zone commerciale la plus intéressante de la ville se trouve à seulement 15 minutes et le centre historique à 30 minutes.
Tarifs : à partir de 350 DT /chambre.

ERESIN CROWN HOTEL :
- Situé dans le quartier historique de Sultanahmet, l'hôtel Eresin Crown est bien plus qu'un simple hôtel boutique. C'est un musée authentique et unique avec de véritables pièces des temps passés. Il possède une collection de 49 œuvres d'art de l'époque byzantine, romaine et hellénistique qui ont été récupérées lors de fouilles archéologiques réalisées pendant sa construction. Séjourner à l'hôtel Crown, c'est entrer dans un univers passé, c'est sentir la splendeur d'autrefois tout en bénéficiant du confort actuel. Une curieuse et étonnante manière d'unir passé et présent.
-  Les 60 chambres et suites de l'hôtel Eresin Crown ont été pensées pour vous offrir un confort absolu ainsi que la tranquillité et la paix d'un authentique palais. Vous remarquerez tout particulièrement sa riche collection de 168 cadres de Gültekin Cizgen qui reflètent le style de vie byzantin et ottoman et qui ont été minutieusement répartis dans toutes les chambres et suites.
Le restaurant Mosaik et le bar Kolom, quant à eux, doivent justement leur nom à la présence de nombreuses colonnes et mosaïques. Vous pourrez y savourer de délicieux cocktails et des mets succulents. Le restaurant Teras constitue également une autre option. Situé en terrasse à l'étage, il offre une ambiance idéale pour profiter de repas délicieux en contemplant de merveilleuses vues sur la mer Marmara, sur les îles des Princes, le Bosphore et la mosquée de Sultanahmet.
Enfin, l'hôtel met à votre disposition une salle de réunions et un salon de danse.
-  L'hôtel Eresin Crown est situé dans le cœur historique d'Istanbul, dans le quartier de Sultanahmet. Il est entouré des monuments les plus emblématiques de la ville, tels que la mosquée bleue, l'Hagia Sophia, le palais Topkapi et la Citerne basilique, tous à seulement 5 minutes à pied. À dix minutes, vous trouverez une zone de shopping, restaurants et spectacles ; et à 15 minutes, le port et la gare.
Tarifs : à partir de 350 DT /chambre.

THE SOFA HOTEL & RESIDENCES
- Œuvre du célèbre architecte turc Sinan Kafadar, l'hôtel Sofa se situe dans le quartier de Nisantasi, l'une des zones les plus huppées de la ville. C'est un hôtel moderne au design spectaculaire. Il offre un service et un confort impeccables, à la hauteur de ses 5 étoiles, répondant ainsi aux desiderata de tous les voyageurs, que ce soit à l'occasion d'un voyage d'affaires ou de tourisme.
-  Le Sofa vous garantira un séjour des plus agréables, tant au niveau du confort que des services. Pour votre repos, il dispose de 82 chambres spacieuses et confortables équipées des technologies les plus avancées.
Puis, côté plaisirs de la table, le café Sofa vous proposera une carte de plats internationaux, de cafés spéciaux et de cocktails. Le restaurant TuuS, vous suggérera quant à lui une cuisine méditerranéenne dans une ambiance design ainsi qu'un espace bar complété d'une terrasse extérieure.
Pour votre détente, vous pourrez vous rendre à la librairie Patika qui propose un vaste éventail de livres dans une ambiance tranquille, ou encore au Ceremony Flowers & Events où vous pourrez acheter de magnifiques fleurs pour vos célébrations. Les voyageurs d'affaires trouveront cinq salles de réunions. Le bien-être est au rendez-vous au spa Taylife qui propose divers traitements et soins. Et enfin, pour votre intellect, la spectaculaire galerie Art*8 située sur le toit expose des œuvres d'artistes locaux et internationaux.
- Le Sofa se situe en plein cœur du moderne et élégant quartier de Nisantasi, une zone commerciale, gastronomique et artistique très réputée. À deux pas de l'hôtel, vous trouverez des boutiques de luxe, les meilleurs restaurants de la ville, des bars, cafés, galeries d'art, boutiques de design... Le centre des conventions et d'expositions d'Istanbul (CCEE) est à seulement 3 minutes à pied de l'hôtel, la station de métro d'Osmanbey à cinq minutes et l'aéroport Atatürk à 30 minutes en voiture.
Tarifs : à partir 370 DT/ chambre.



sortir :

360° Istanbul :
Situé au dernier étage de l’appartement Mısır au 309 d’Istiklal Caddesi, 360 derece (360 degrés) est le restaurant le plus en vue d’Istanbul.
Proche de l’église St. Antoine à Galatasaray, ce bâtiment a été construit en 1910 en tant que résidence d’hiver du pacha égyptien Abbas Halim. En 2004, un groupe d'investisseurs dont l’ancien chef cuisinier du Çirağan Kempinski, Mike Norman qui vit depuis de longues années en Turquie, a aménagé l’étage supérieur et la terrasse en restaurant.
Un menu aussi étendu que son magnifique panorama… Ce menu comporte des spécialités internationales aux noms originaux, comme le Miss Piggy - Proschiutto, Bollywood Chicken - une pizza assaisonnée à l’indienne, Pasta East - pâtes aux épices orientales, Pasta West - pâtes aux goûts européens. Poissons, salades, potages des cuisines du monde. Les Sushis ne sont servis que le soir. Le Death by Chocolate Part:2 est le dessert vedette de sa catégorie. Une importante carte des vins avec un grand choix de vins d'importation.
Une délicieuse huile d'olive et un panier de toutes sortes de pains sont servis pour faire agréablement patienter les hôtes, pains aux différents grains et pains aux trois couleurs, aussi appétissants que savoureux !
360 derece est ouvert tous les jours à partir de 12h, passé minuit le fond musical augmente largement. Certains soirs sont animés par des Dj et de petits concerts.

Caffe Hane & Giardino :
Caffe Hane est un café-restaurant à ne pas manquer. Il se trouve à Taksım dans le bas de l’avenue Seraselviler, en face de l’Hôpital allemand.
Hane signifie maison en turc ancien. Ce café très sympathique décoré comme un intérieur de maison mérite bien son nom. Non seulement des tables et des chaises, mais aussi des fauteuils et des canapés complètent l’ensemble.
Une partie du petit jardin au fond est recouverte d’une verrière. Les tilleuls créent en été une tout autre ambiance. Les propriétaires, deux véritables Stambouliotes, habitent au deuxième étage du café.
Un menu assez riche composé de salades, spaghettis, pâtes, raviolis, plats de viande et poulet. Tous les plats portent le nom des différentes villes du monde. Les portions sont copieuses, autant pour les yeux que pour l’estomac ! Le Poulet Andalou- Piliç Endülüs, un poulet farci sauce persil servi avec des pommes de terre en rondelles et du pilaf, et le Poulet Lisbonne- Piliç Lizbon, une salade de poulet grillé sauce soja, sont parmi les plats les plus demandés. Les prix sont raisonnables et l’on vous offrira un thé ou une orange confite à la fin du repas.
Le week-end, n’oubliez pas de demander l’assiette Petit Déjeuner composée de 10 variétés.

Casablanca :
Dans Selamiçeşme à Bağdat Caddesi, Casablanca est un bâtiment de deux étages avec une façade ravissante, et entouré d’un très beau jardin restauré.
Plaisirs variés, de la musique ambiante au cinéma, du dîner classique au pique-nique. Dans cette maison douillette, plein de possibilités, café, bar, boutique, restaurant, bibliothèque, salle de jeux, salle de cinéma, théâtre. Jour et nuit, peu importe, vous aurez la surprise de voir des spectacles de pantomime, des musiciens et artistes ambulants.
Le menu consiste en une vaste sélection des différentes cuisines mondiales : chinoise, française, italienne et antillaise. Dans cette maison, vous vous sentirez à l’aise et comme chez vous : le plaisir de manger tranquillement allongé dans l’herbe, en lisant un livre que vous aurez pris dans la bibliothèque, regarder un film assis sur des coussins ou pratiquer votre jeu favori... que rêver de mieux !

Country Life Cafe :
Ouvert dans Nışantaşı depuis 1997, Country Life est un café restaurant plein de charme où règnent poutres, tables et chaises en bois, décors faits d’objets traditionnels en bois et cuivres venus d’Anatolie. Avec son poêle original de Safranbolu et sa cheminée, dans une ambiance chaleureuse et familiale, vous pourrez apprécier des spécialités turques classiques comme les raviolis turcs mantı, friands chauds çiğ börek, crêpes farcies gözleme, feuilles de vigne farcies yaprak sarması, cassoulet au jambon fumé pastırmalı kuru fasulye, copieux petit déjeuner campagnard, sans oublier tout un choix de "schnitzel", les fameuses escalopes à l'autrichienne. Vous désirez seulement vous détendre ? Profitez du jardin d’hiver... Également un coin confortable pour fumer le narguilé. Mais la plus grande originalité de cet endroit est que tous les objets qui vous entourent sont à vendre ainsi que les produits naturels ou faits maison comme les confitures, les pâtisseries, l’huile d’olive…

Ethemefendi 36 :
Un kiosque dissimulé dans Erenköy. Ethemefendi 36 est l’un des rares bâtiments historiques de la ville encore debout. Il a reçu de nombreuses personnalités célèbres durant près de 150 ans. Après avoir été restauré, il est actuellement transformé en restaurant et boutique de décoration. Mihri Hanım qui y est née, en est la gérante et la propriétaire.
Bien qu’il soit entouré d’immeubles élevés, le jardin de Ethemefendi défie le temps. Dès que vous pénétrez dans le jardin de cette maison de quatre étages, respirez à fond et vous vous sentirez immédiatement dans un autre monde. Les cuisines se trouvent au rez-de-chaussée, où des femmes à l’allure maternelle cuisent pour vous desserts et gâteaux… !
À l’étage supérieur, dans une ambiance chaleureuse où il fait bon être, un café et un bar délicieusement décorés. Le bleu est la couleur dominante. La salle de restaurant est située au-dessus du bar. Si vous vous asseyez à l’une des tables de l’entrée, vous aurez la chance de voir à travers les baies vitrées les immenses arbres. Le quatrième étage est réservé à une boutique d’objets décoratifs importés du monde entier.
Un menu alléchant et riche, difficile de faire son choix ! Mais soyez sûrs, quel qu’il soit, vous serez satisfait. Le propriétaire a inventé pour chaque plat un nom original qui correspond à sa particularité : « Oburisk meatballs » (portion gigantesque de boulettes de viande), « Zeyna » (un dessert herculéen).

Mirror :
Un monde d’élégance dès l’entrée du Centre İş Kuleleri-Kule. Ce restaurant in est l’un des plus en vogue ces jours-ci et il est fortement recommandé de réserver, même à midi.
Le restaurant est décoré de miroirs, bien sûr, et de chaises minimalistes en acier et tissus noirs. Une atmosphère « New York Bistrot-Bar ». La partie gauche de l’entrée est conçue en bar et le fond est un bistrot pouvant recevoir 100 personnes. L’endroit est peu éclairé et très bien aéré. Le menu qui est en grande partie italien est assez riche et les portions sont copieuses. Il est composé de salades, pizza, risotto, crêpes, viandes, desserts et la carte de vins donnée séparément est composée de vins français, italiens et turcs.

Bar et discothèques :

Reina
Ouvert tous les jours de 17h00 à 04h00. C’est LA boîte du moment où toutes les stars les plus en vue viennent se montrer. La boîte est immense et a quasiment les pieds dans le Bosphore. On s’y bouscule en fin de semaine, et pour cause, les soirées au Reina sont légendaires. Pour se faire une idée de l’ampleur de la boîte, il suffit de consulter son site. Le restaurant est connu pour être l’une des bonnes tables du Bosphore. La direction a choisi un personnel à la hauteur et les meilleurs chefs. La décoration est due à Barbara Pensoy, très connue dans le milieu et qui a donné une touche originale, surtout aux toilettes. Le Reina est surtout conçu pour les soirées d’été avec une large partie à ciel ouvert.

Babylon
C’est la boîte la plus branchée du moment et celle qui présente la meilleure affiche. Consulter son site pour être aux dernières nouvelles et surtout, savoir où réserver les billets. La techno n’a pas encore vraiment passé la porte. On reste sur des groupes connus nationaux ou internationaux.

Hammam
Hammam est une boîte de plein air, située au bord de l’eau, dans le pavillon des Vanniers (Sepetçiler Köskü) et qui fait chaque année beaucoup parler d'elle.
Le pavillon des Vanniers est une ancienne dépendance du palais de Topkapi, dans lequel on trouve plusieurs bars et restaurants.
Dans la boîte, on entend les derniers tubes à la mode et les meilleurs DJ européens passent par là.

Nuteras / Nu Pera
Bar-Restaurant à ciel ouvert. Voilà un endroit vraiment sympa pour passer une partie de la soirée. La vue est époustouflante : la Corne d’Or, le vieux Stamboul et une grande partie de Péra. Si les célébrités vous impressionnent, vous serez comblé. C’est en effet un rendez-vous de stars et on le comprendra mieux encore au moment de l’adition !

Club 2C Inn
Une des seules grandes boîtes où les plus de 30 ans n’ont pas l’air d’être des baby-sitters. C’est aussi l’une des plus anciennes boîtes branchées qui tient toujours des records d’affluence. Les DJ Met, Murat et Macit créent une ambiance digne de la réputation de cette boîte, avec un mélange de house et de techno.

Nardis Jazz Club
Côté jazz, c'est la boîte qu'il faut fréquenter. Les prix sont restés normaux, malgré un succès incontestable. Les meilleurs artistes turcs y passent, comme la délicieuse Melis Sökmen.

Cahide On5

C'est LA boîte du moment et le tout Istanbul s'y presse. On y rencontre naturellement toute la faune nocturne et le décor est hallucinant !

Destination de voyage :
Date d´arrivée
Date de départ
Nuitée(s)
Type de chambre
Chambres
Lis bébé
swissotel the bosphorusalemdar_citernebasiliqueMosque of Suleymansumhan hôtelAJIA hôtelistanbulsuleymaniyethe sofa & residence hôteleresin crown hôtelswissotel the bosphorusciterne basiliqueIstanbul Seeing Asiaswissotel the bosphorusAJIA hôtelistanbulsumhan hôteleresin crown hôtelSOFA-HOTEL-BUILDINGthe sofa & residence hôtelsainte-sophieswissotel the bosphorusAJIA hôtelistanbulsumhan hôteleresin crown hôtelstesophiethe sofa & residence hôteleresin crown hôtelswissotel the bosphorusAJIA hôtelistanbulsumhan hôtelGirl Towerst sauveurthe sofa & residence hôteleresin crown hôtelswissotel the bosphorusAJIA hôtelistanbulsumhan hôtelgrand bazarsuleymaniyethe sofa & residence hôteleresin crown hôtel
   Cathy et David Guetta : la séparation confirmée

Cathy et David Guetta : la séparation confirmée

C’est officiel, Cathy et David Guetta ont décidé de mettre un terme à leur... Lire la suite

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Soirées
Sorties
Culture
Potins et news
Jetset Guide