FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Booba et Kaaris : Les rappeurs à l'isolement dans deux prisons séparées

Publié le 06.08.2018

Booba et Kaaris : Les rappeurs à l'isolement dans deux prisons séparées

Par peur de nouveaux affrontements, le président du tribunal correctionnel de Créteil a décidé de placer Booba et Kaaris dans deux prisons différentes. À Fleury-Mérogis et Fresnes, les rappeurs bénéficieront d'un traitement spécial et n'auront aucun contact avec leurs amis également détenus.

Booba et Kaaris font les gros titres, mais ne les doivent pas à leur musique ! Vendredi 3 août 2018, ils ont été placés en détention provisoire par le tribunal correctionnel de Créteil avant un procès renvoyé au 6 septembre. Les deux rappeurs impliqués dans une rixe à l'aéroport d'Orly passeront le mois d'août dans deux prisons différentes et bénéficieront d'un traitement spécial...

Vendredi, à l'issue d'une garde à vue de 48 heures, le président du tribunal correctionnel de Créteil a estimé grand le risque de nouvelles altercations entre les clans de Booba (vrai nom Élie Yaffa) et Kaaris (Okou Armand Gnakouri) et a décidé de les placer en détention provisoire, plutôt que de leur accorder une liberté conditionnelle. Ainsi, les deux artistes de 41 et 38 ans et leurs entourages respectifs sont détenus dans deux prisons différentes. B2O a été placé à Fleury-Mérogis, dans l'Essone (91). Kaaris est incarcéré à Fresnes, dans le département du Val-de-Marne (94).

Alexandre Caby, délégué Ufap-Unsa de la prison de Fleury-Mérogis, a expliqué à BFMTV les conditions de détention de Booba et de ses amis dans l'établissement. Les téléspectateurs ont ainsi appris que le rappeur des Hauts-de-Seine "est détenu dans une cellule isolée au quartier spécifique au sein de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis" et y sera "géré par une équipe spécialisée, comme l'ensemble des détenus de cet étage", des détenus "du même acabit" selon le garde pénitentiaire. Le rappeur "aura un contact avec les autres détenus de l'étage sans difficulté [et] les mêmes droits que les autres détenus. Il aura accès à une salle de sport, il ira en promenade, il pourra participer aux activités."

Toujours d'après Alexandre Caby, les membres de l'entourage de Booba également détenus "vont se retrouver en détention classique". Les prévenus ne pourront "pas se contacter" ni "se voir physiquement".

Mercredi 1er août, les deux rappeurs se sont croisés à l'aéroport d'Orly. Ils devaient tous les deux s'envoler pour Barcelone et s'y produire dans deux boîtes de nuit voisines. Avant d'embarquer, leurs deux bandes se sont violemment affrontées sous les yeux de passagers sous le choc, une bagarre survenue après de nombreux mois d'échanges de clashs, en musique et sur les réseaux sociaux.

"Ce qui est arrivé est inexcusable, déplorable", a déclaré Booba devant le tribunal, un sentiment partagé par Kaaris qui a qualifié l'incident de "regrettable". Les deux rappeurs risquent jusqu'à sept ans de prison et 100 000 euros d'amende et font également l'objet de trois autres plaintes déposées par les entreprises Aéroports de Paris (pour "trouble à l'ordre public avec préjudice d'image et financier" et "mise en danger de la vie d'autrui"), Air France qui a chiffré à 8 500 euros son préjudice dû aux retards subis par plusieurs de ses appareils, et enfin le gérant de la boutique de duty-free vandalisée, qui fait état de 54 000 euros de dégâts.



PurePeople

Contact Jetsetmagazine.net
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto