www.jetsetmagazine.net : Premier magazine people Tunisienhttp://www.jetsetmagazine.netPremier magazine people tunisien retrouvez les informations culturelles et nocturnes en tunisie, programme des soirées, photos et vidéos exclusives, agenda culturel, revue de presse culturelle, potins et news, bonnes adressesfr-FRDroits de reproduction et de diffusion réservés © jetsetmagazine.netcontact@jetsetmagazine.net (jetset magazine)contact@sameteam.com.tn (SAME TEAM)Wed, 24 Aug 2016 15:38:33 +0100Wed, 24 Aug 2016 15:38:33 +0100Premier magazine people tunisien : Articles exclusifs, soirées, sorties, culturehttp://www.jetsetmagazine.net/rss/magazine.php1www.jetsetmagazine.net : Premier magazine people Tunisienhttp://jetsetmagazine.net/rss/logo_jetset.gifhttp://www.jetsetmagazine.netPremier magazine people tunisien retrouvez les informations culturelles et nocturnes en tunisie, programme des soirées, photos et vidéos exclusives, agenda culturel, revue de presse culturelle, potins et news, bonnes adresses<![CDATA[La marque suédoise de Make-Up ISADORA enfin en Tunisie !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-marque-suedoise-de-makeup-isadora-enfin-en-tunisie.16.4117.htmlPour celles qui ne connaissent pas, ISADORA est une marque suédoise créée en 1983 pour satisfaire toutes les beauty-addict autant d’un point de vue qualité, qu’offre colorielle mais surtout, surtout à des prix très abordables.





ISADORA prend soin de vous ! Les produits sont sans parfum, cliniquement testés afin d’éviter toute réaction allergique et sont, bien sure, non testés sur les animaux

Tous les 2 mois de nouvelles histoires de couleur sont lancées et pour beaucoup, ISADORA est considérée comme la REFERENCE COULEUR grâce à ses looks variés et originaux.

Du coup, pour vous qui êtes accros au maquillage et adorez vous faire chouchouter, c’est une excellente nouvelle ! Plus le temps de vous ennuyer car vos indispensables make-up seront déjà dans vos parfumeries préférées.





En plus, pour fêter ça plein de cadeaux et de surprises seront au rendez-vous, en effet la marque a loué des placettes dans les espaces commerciaux pour créer des stands maquillage et a mis une sharing box qui prendra en photo les clientes après s’être faites chouchoutées et maquillées. Les photos seront partagées sur la page FB ISADORA Tunisie et les 5 photos qui auront le plus de like gagneront des lots de produits ISADORA d’une valeur de 200 DT. Sympa non !

Qu’attendez-vous ? Allez-y et vous verrez que vous tomberez amoureuse de cette marque !

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Beauté et modehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-marque-suedoise-de-makeup-isadora-enfin-en-tunisie.16.4117.htmlTue, 23 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-marque-suedoise-de-makeup-isadora-enfin-en-tunisie.16.4117.html
<![CDATA[Clôture du festival de Carthage Yosra Mahnouch toute en joie ]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/cloture-du-festival-de-carthage-yosra-mahnouch-toute-en-joie.16.4116.htmlLa 52è édition du festival international de Carthage a été clôturée le samedi 20 août par le concert de la chanteuse tunisienne Yosra Mahnouch. Avec une prestation assez satisfaisante, cette jeune chanteuse a recueilli la satisfaction d’un public nombreux, venu la retrouver, ce soir-là, après trois années d’absence. Yosra a puisé dans son petit répertoire et dans celui des géants de la chanson arabe.

Le grand public l’apprécie, malgré tout. Avec une voix forte et suave, elle chante avec toute son énergie arrivant à vivre les paroles qu’elle chante. Elle feigne pleurer, par moments, épousant l’instant avec toute la joie de chanter et de se surpasser. Le « Tarab » était donc garanti, à son apogée et le public était bien pari pour deux heures de chants et de chansons aussi légères, que patriotiques. Chansons d’amour et de vie, de joie et de bonheur pour dire adieu à l’actuelle session du festival de Carthage. La musique y avait détenu la majeure partie du programme proposé. Et ce sont les concerts musicaux, avec les chanteurs arabes et tunisiens, en prime, qui ont fait courir les spectateurs à Carthage, cette année. La jeune artiste a interprété une chanson de sa composition, un hymne à la vie sur des paroles du martyr Mohamed Islam Zouari et une autre oeuvre composée par Slim Dammak sur des paroles d’Habib Mahnouch.

Ce dernier n’est autre que le père de Yosra. Sa mère est l’ancienne chanteuse Hazar. Dans un milieu artistique et si on est dotée d’une voix qui chante juste et fort, comme celle de Yosra Mahnouch, le chemin artistique semble facile à emprunter. Mieux encore, Yosra a participé avec succès à « The Voice » le concours arabe de découverte de nouvelles voix. Lle y a été encouragée par le chanteur irakien Kadhem Essaher, qui la défend toujours. Elle le lui a rendu en interprétant quelques chansons du répertoire irakien et celles de Kadhem lui-même. Yosra Mahnouch a également revisité des chansons d’Oum Kalthoum, de Warda, de Feiruz, de Souad Mohamed, histoire de contenter tout le monde et d’assurer à son concert un beau succès. Mais les nouveautés arriveront-elles, enfin ?

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/cloture-du-festival-de-carthage-yosra-mahnouch-toute-en-joie.16.4116.htmlTue, 23 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/cloture-du-festival-de-carthage-yosra-mahnouch-toute-en-joie.16.4116.html
<![CDATA[Exposition « 13 femmes-13 août » à la galerie d’art Essaadi à Carthage Un hymne à elles]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/exposition--13-femmes13-aout--a-la-galerie-dart-essaadi-a-carthage-un-hymne-a-elles.16.4115.htmlElles sont treize artistes plasticiennes qui exposent depuis le 13 et jusqu’au 30 août à la galerie d’art Essaadi, à Carthage Hannibal. Une exposition qui a démarré le jour de la Fête de la femme qui a coïncidé cette année avec le soixantième anniversaire de la promulgation du Code du Statut personnel. L’organisation de cette exposition est une idée originale de l’artiste et galeriste Mohamed Ali Essaadi, le maître des lieux.

Les exposantes y participent avec trois à quatre œuvres, toutes techniques confondues. Elles y rendent hommage à la femme à travers leur regard respectif. Et du premier abord, le visiteur découvre les travaux d’artistes pas trop médiatisées, donc peu connues et qui prennent part à des expositions de groupe. Mais il est deux d’entre elles qui appartiennent ou ont appartenu au monde des médias. Notre consoeur Neila Gharbi propose trois tableaux à l’acrylique sur toile où l’on perçoit la sensibilité, la douceur et la tendresse de femmes musiciennes sous le titre de « Mélodie 1 et 2 » et à traves le reflet de l’expression d’un visage de femme qui dégage des ondes de tristesse. Quant à Zakia Hadiji, elle nous offre à voir une création- installation en techniques mixtes pour exprimer une situation peu enviable, quand la femme se trouve entre deux feux, titre de l’œuvre elle-même.

Dans cette exposition, c’est un hymne que rendent treize artistes femmes à Eve pour exprimer sa présence effective au sein de la société et insister sur ses états d’âme à travers les expressions de son visage, loin d’une représentation anodine. Monjia Yahia, Salma Ben Salah, Hajer Ben Fadhel, Chahnaz Belhassen, Salima Azaiez, Nadia Sadfi, Neila Gharbi, Zakia Hadiji, Yamina Mathlouthi, Aicha Sfar, Hanen Ouenniche, Sonia Smaeil et Amna Jaidane se rencontrent dans un cadre merveilleux, celui de la galerie Essaadi, tout près des Thermes d’Antonin, pour célébrer à leur manière, la femme tunisienne. Une belle exposition qui mérite le détour.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Arts et culturehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/exposition--13-femmes13-aout--a-la-galerie-dart-essaadi-a-carthage-un-hymne-a-elles.16.4115.htmlTue, 23 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/exposition--13-femmes13-aout--a-la-galerie-dart-essaadi-a-carthage-un-hymne-a-elles.16.4115.html
<![CDATA[Le festival de la Fête du poisson de La Goulette revient !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-festival-de-la-fete-du-poisson-de-la-goulette-revient.16.4114.htmlAprès 6 années d’absence, le festival de la Fête du poisson de La Goulette est enfin de retour sous le slogan "La Goulette ville de la culture, du tourisme et de tolérance". L’info a été annoncée le 18 août, lors d’une conférence de presse tenue par le comité d’organisation du festival.

Le festival de la fête du poisson de La Goulette comme son nom l’indique est la période festive de l’année pour la petite ville de La Goulette, tous les restaurateurs baisseront considérablement le prix pour le plaisir des amateurs de fruits de mer et de poissons frais. Cette année les plats seront à 10 DT seulement !

La rue principale Franklin Roosevelt sera fermée aux voitures et deviendra exclusivement piétonne pendant le festival, permettant ainsi aux différents restaurants de servir en pleine rue ce qui créera surement une belle ambiance de convivialité et d’échanges.

Sont programmés aussi des animations de rue, des spectacles et des activités culturelles.

La Goulette connaîtra un dynamisme remarquable et s’ornera de lumières et de couleurs afin d’offrir un cadre bon enfant qui durera 2 jours les 25 et 26 août.

Le programme :

Jeudi 25 août

17h : Accueil des invités ;

18h : Coup d’envoi avec un spectacle de majorettes

18h10 : Visite des points de vente de poissons

Ateliers sur le thème : « La Goulette ville numérique »

18h20 : Performances de planches à voile assurées par l’Association des planches à voile de La Goulette;

18h45 : Visite des restaurants à la rue Roosevelt

19h : Projection sur écran géant – PLACE ENASSER – relatant l’histoire de la ville de La Goulette

20h30 : Animation dans les restaurants à la rue Roosevelt

21h30 : Spectacle de la troupe populaire Awled Jouini.

Vendredi 26 août

18h : Spectacle Stambali;

*Concours meilleur décor restaurant et meilleur plat de poisson

21h30 : Spectacle de l’artiste Sofiane Safta.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-festival-de-la-fete-du-poisson-de-la-goulette-revient.16.4114.htmlMon, 22 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-festival-de-la-fete-du-poisson-de-la-goulette-revient.16.4114.html
<![CDATA[Lancôme - La Nuit Trésor Eau de Parfum Caresse]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lancome--la-nuit-tresor-eau-de-parfum-caresse.16.4113.htmlSi l’amour à d’innombrables facettes, chacune a sa rose, emblème de Lancôme depuis toujours et au cœur de tous les Trésor depuis plus de 25 ans. 

La Nuit Trésor s’enrichit ainsi d’une nouvelle rose tendre et délicate comme à fleur de peau pour exalter au moindre effleurement une nouvelle expression de ce sentiment absolu.
D’un philtre d’amour à l’autre, Lancôme révèle une autre facette.



L’amour sublimé dans toutes ses variations :
La Nuit Trésor se réinvente en « parfum de peau »

La Nuit Trésor, senteur emblème de l’amour fusionnel entre passionnante dualité et somptueuse complémentarité, se réinvente en caresse délicieuse.

L’Eau de Parfum la Nuit Trésor Caresse exalte une nouvelle expression de la rose, charnelle et addictive, entrelacée d’ingrédients nobles, en totale fusion avec la peau. La reine des fleurs se fait pastel, d’une douceur exquise, entrelacée d’un savoureux accord Fève tonka et Fleur d’Amandier, au sommet de la gourmandise et de l’onctuosité, puis enrobée de Muscs blancs, infiniment doux et soyeux. L’essence de Rose Damascena est toujours rafraîchie par l’essence de Bergamote racée et par des accords de Framboise et de Litchi délicieusement lumineux et acidulés, mais elle est également transcendée par le fusant de l’essence de baies roses.

L’effleurement est délicieux, l’attachement irrésistible.
De la rose noire à la rose tendre, cette nouvelle expression olfactive est orchestrée par les mêmes étoiles de la parfumerie, Christophe Raynaud et Amandine Clerc Marie.


Autre objet de désir : Le flacon joyau revisité, auréolé d’une lumière iridescente



Le flacon de La Nuit Trésor, taillé à la façon d’un diamant, se pare pour l’occasion d’une robe nude et cristalline. Ainsi auréolées, les facettes de ce bijou scintillant brillent de mille feux, animés par les multiples jeux d’ombres et lumières qui se reflètent à l’infini.

Autour de son col, une nouvelle rose est nouée. Hommage à la rose caresse magnifiée par la fragrance, elle se fait évanescente et prend des allures de bouton de rose tendre, façonné de pétales pastels et nacrés, comme assoupis par la pénombre.

Pour protéger ce flacon bijou, l’écrin est élégamment rehaussé d’une teinte rose pâle iridescente, féminine et gracieuse à l’extrême.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Beauté et modehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lancome--la-nuit-tresor-eau-de-parfum-caresse.16.4113.htmlMon, 22 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lancome--la-nuit-tresor-eau-de-parfum-caresse.16.4113.html
<![CDATA[Signature d’une convention de partenariat entre les JCC et le SNJT Une nouvelle donne à l’horizon]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/signature-dune-convention-de-partenariat-entre-les-jcc-et-le-snjt-une-nouvelle-donne-a-lhorizon.16.4112.htmlDans le cadre de la célébration du cinquantième anniversaire des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), dont la 27è édition aura lieu du 28 octobre au 5 novembre 2016, une conférence de presse a eu lieu le 18 août au siège du Syndicat national des journalistes tunisiens au cours de laquelle a été signée une convention de partenariat entre les JCC et le SNJT a été signée entre Brahim Letaïef, directeur des JCC 2016 et Néji Bghouri, Président du Syndicat national des journalistes Tunisiens.

Cette convention, qui facilitera le travail des journalistes qui couvriront cette nouvelle édition des JCC, permettra également à cette manifestation de bien jouer son rôle en insistant sur le rôle de la critique cinématographique et celui de la presse culturelle en Tunisie. Le SNJT accueillera, dans le cadre de cette convention, les travaux de deux colloques qui seront organisés par les JCC. Brahim Letaïef a fourni à cette occasion quelques nouvelles toutes fraîches sur les prochaines JCC. A cet effet, il a fait savoir que les JCC sont désormais axées sur le principe de l’indépendance de ce festival qui s’ouvre sur la société civile. Toutefois, l’administration publique ne se retire pas de l’organisation de ce rendez-vous annuel. Il a ajouté que le choix des films a déjà été achevé par les comités des longs et des courts métrages.

Brahim Letaïef a annoncé que le démarrage des JCC aura lieu le 28 octobre à 9 heures du matin avec la projection de presse du film d’ouverture. D’ailleurs, trois projections quotidiennes seront réservées à la presse, à la veille des projections publiques. Ces projections seront suivies de conférences de presse avec les équipes des films. D’autre part, Brahim Letaëf a révélé les noms des présidents des différents jurys. Celui de la compétition officielle qui comprendra 18 films, dont 3 films tunisiens, il n’est autre que le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako. Celui de la compétition des courts-métrages sera présidé par l’actrice burkinabé Meimouna N’Diaye, récipiendaire du Prix d’interprétation féminine aux dernières JCC et au FESPACO 2015. Quant au Président du jury « Takmil », il s’agit d’Edouard Waintrop, Délégué Général de la Quinzaine des Réalisateurs au festival de Cannes.

Les JCC 2016 comprendront des hommages à Youssef Chahine, dont tous les films ont été numérisés, au réalisateur burkinabé Idrissa Ouedraogo, aux regrettés cinéastes sénégalais Djibril Diop Mambethy et iranien Abbas Kiarostami. D’autre part, les 28 et 29 octobre seront les Journées du Cinquantenaire des JCC. Un prix de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC) y sera attribué et portera le nom de feue Néjiba Hamrouni, ancienne Présidente du Syndicat national des journalistes tunisiens.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/signature-dune-convention-de-partenariat-entre-les-jcc-et-le-snjt-une-nouvelle-donne-a-lhorizon.16.4112.htmlThu, 18 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/signature-dune-convention-de-partenariat-entre-les-jcc-et-le-snjt-une-nouvelle-donne-a-lhorizon.16.4112.html
<![CDATA[Concert de Tiken Jah Fakoly au festival de Carthage Le Reggae à l’africaine]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-tiken-jah-fakoly-au-festival-de-carthage-le-reggae-a-lafricaine.16.4111.htmlUn public nombreux était au rendez-vous le 16 août au théâtre romain de Carthage pour le concert du chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly dans le cadre de la 52è édition du festival international. Une soirée placée sous le signe du Reggae, une musique qui constitue le style de cet artiste qui revenait sur la même scène, après y avoir chanté quelques années auparavant.




Tous les ingrédients étaient réunis pour une bonne réussite de ce spectacle couru par les jeunes et les moins jeunes, car le Reggae « appartient » aux générations des années soixante dix et quatre vingt du siècle dernier. Tiken Jah Fakoly a chanté et dansé sur scène durant pas moins d’une heure et demie accompagné d’un orchestre de guitaristes et de percussionnistes. Et à entendre ce chanteur qui a sorti en 2015 un album intitulé « Racines », on plonge en apnée dans l’univers de la musique africaine et jamaïcaine. D’ailleurs, Tiken Jah Fakoly estime, tout comme Bob Marley lui-même, que le Reggae tient ses origines d’Afrique. Et c’est pour cela que l’artiste ivoirien effectue merveilleusement une fusion entre les sons et les rythmes africains et le Reggae. Il reprend même des titres de l’ancienne icône du Reggae, devenu immortel et des titres d’Alpha Blondy comme « Brigadier Sabari. »

Le spectacle de Tiken Jah Fakoly était total : en musique et en improvisations, en jeux de lumières et en danse de la part de l’artiste et du public pris par une douce folie de danser et de reprendre en chœur quelques refrains du programme de la soirée. L’artiste ivoirien ne manquait pas de rappeler la situation peu enviable que traverse l’Afrique dont les cinquante quatre pays devraient s’unir pour constituer une force de construction d’un meilleur avenir. Tiken Jah Fakoly a rappelé que ce qui fait la force de l’Occident est l’unité de ses pays. Il a, par ailleurs, salué la Révolution tunisienne qui a constitué une première dans les annales du continent africain et dont tous les Africains en sont fiers. Le sang des martyrs tombés ne devrait pas rester lettre morte, a-t-il fait rappeler.

Le spectacle de Tiken Jah Fakoly a été une réussite sur la scène du festival de Carthage, bien qu’il ait été de courte durée. Tout le monde y a retrouvé des rythmes et des chants qui lui sont familiers et qui sont demeurés toujours vivants malgré le nombre des années.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-tiken-jah-fakoly-au-festival-de-carthage-le-reggae-a-lafricaine.16.4111.htmlThu, 18 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-tiken-jah-fakoly-au-festival-de-carthage-le-reggae-a-lafricaine.16.4111.html
<![CDATA[Dhafer El Abidine jouera le premier rôle du film de Jane Spencer "south of hope street"]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/dhafer-el-abidine-jouera-le-premier-role-du-film-de-jane-spencer-south-of-hope-street.16.4110.htmlNotre acteur et beau gosse national Dhafer El-Abidine jouera le premier rôle dans le film canado-suisse « South of Hope Street » écrit et réalisé par Jane Spencer. La réalisatrice américaine Jane Spencer a remarqué en Dhafer un profil intéressant pour incarner le rôle d’un concierge écrivain dans son nouveau film dont le tournage est prévu à partir de 2017 au Canada et en Suisse. Jane Spencer a déclaré aux médias qu’après avoir rencontré l’an dernier Dhafer El-Abidine, à Cannes puis à Berlin, et discuté avec lui, elle a trouvé en lui le profil idéal pour son film. L’acteur tunisien va incarner aux côtés des Américains Tanna Frederick et Michael Madsen et de la Canadienne Katie Boland.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/dhafer-el-abidine-jouera-le-premier-role-du-film-de-jane-spencer-south-of-hope-street.16.4110.htmlThu, 18 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/dhafer-el-abidine-jouera-le-premier-role-du-film-de-jane-spencer-south-of-hope-street.16.4110.html
<![CDATA[Live Irrésistible - Eau de Toilette de Givenchy]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/live-irresistible--eau-de-toilette-de-givenchy.16.4109.htmlPrête à mettre du fun dans votre vie !

Vivre à toute allure, profiter de chaque jour. S'amuser de tout, s'inquiéter de rien…

Live Irrésistible Eau de Toilette : votre dose quotidienne de bonne humeur, une fragrance croquante et vitaminée à l'énergie positive !

Un Floral Fruité

Note de Tête : Poire croquante
Note de Cœur : Rose aérienne
Note de Fond : Muscs poudrés




À votre avis, pourquoi dit-on d'une femme qu'elle est irrésistible ? Parfois, cela est lié à sa beauté. Néanmoins, celle-ci se voit entachée si la femme en question n'est pas intelligente… Mais, encore faut-il que cette dernière soit à la mode. Et puis, ne délaissons pas non plus son aspect sympathique… Oui, une femme irrésistible est tout ça à la fois ! Aussi, Givenchy décida d'en créer un parfum : Live Irrésistible. Depuis la sortie de leur premier opus en 2003, les jus Irresistible sont devenus une véritable saga. Givenchy a alors souhaité agrémenter cette collection d'une nouvelle essence. L’Eau de Toilette Live Irresistible en est en fait une version plus légère mais toujours aussi optimiste et craquante.

Un flacon de Givenchy qui a comme un air de déjà vu


Rassurez-vous, vous n'êtes pas en pleine crise de délire ou en train de voir double… Le flacon de la nouvelle Eau de Toilette Live Irresistible ressemble bien à s'y méprendre à celui de son aîné. En effet, celui-ci conserve sa forme élancée rappelant celle d'une silhouette féminine perchée sur des talons hauts. La seule petite différence se situe au niveau de sa teinte. En outre, son verre transparent nous dévoile cette fois un parfum à la couleur rose plus flashy qu’auparavant. Celui-ci laisse alors d'emblée envisager la bonne dose d'optimisme que renferme l'écrin. Ses parois sont recouvertes des célèbres studs emblématiques de la mode Givenchy. Une chose est sûre, ce nouveau flacon ne devrait pas passer inaperçu au rayon parfumerie ! Néanmoins, son look est travaillé avec un extrême souci du détail. Ainsi, l’Eau de Toilette Live Irresistible allie avec brio l'élégance et la modernité. Son nom, quant à lui, vient s'apposer sur une sorte de fenêtre de verre dépoli située en son centre. L’écrin de l’Eau de Toilette Live Irresistible est à l'image de l'égérie choisie par Givenchy, la belle Amanda Seyfried, en somme, pétillante, séduisante et tout simplement irrésistible.

L'odeur de la nouvelle Eau de Toilette Live Irresistible





Côté senteur, l’Eau de Toilette Live Irresistible est un parfum qui est décrit comme étant très rafraîchissant. Ainsi, son odeur colle à merveille à la saison estivale. Il s'agit d'un cocktail à la fois ludique, espiègle et fantaisiste. En d'autres termes, l’Eau de Toilette Live Irresistible est une interprétation olfactive de l'optimisme. Ce parfum euphorisant débute sa course sur des notes particulièrement fruitées. La poire délivre un aspect vert tandis que la framboise enrichit le tout de sa douceur. De plus, l'ananas, déjà présent dans la composition du précédent Live Irresistible, délivre sa senteur exotique et ensoleillée. Puis, la féminité de l’Eau de Toilette Live Irresistible explose littéralement en son cœur. Celui-ci est semblable à un énorme bouquet de roses. Néanmoins, il ne manque pas de mordant. En effet, Givenchy a ajouté du piment rouge ainsi que des baies roses à sa composition. Ces épices sont cependant adoucies par la présence de bois blond. Enfin, le musc vient clore le tout de son odeur intense, animale et boisée. Ainsi, outre ses nombreuses qualités, l’Eau de Toilette Live Irresistible est également un nectar qui se veut très sensuel.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Beauté et modehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/live-irresistible--eau-de-toilette-de-givenchy.16.4109.htmlWed, 17 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/live-irresistible--eau-de-toilette-de-givenchy.16.4109.html
<![CDATA[Saber Rebaï au festival de Carthage La bonne forme et le respect du public ]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/saber-rebai-au-festival-de-carthage-la-bonne-forme-et-le-respect-du-public.16.4108.htmlLe récent spectacle donné par le chanteur tunisien Saber Rebaï au festival international de Carthage, dans le cadre de la célébration de la Fête de la Femme, a été une véritable réussite. Cet artiste, qui jouit d’une renommée arabe depuis de longues années, a démontré en plus, de bonnes capacités vocales, une maîtrise de la scène et un respect sans failles pour son public, venu nombreux ce soir-là.

Et bien que son concert n’ait contenu que deux chansons nouvelles, à savoir « El Ghanja », écrite par Hatem Guizani et « Kabbartkoum » sur des paroles de Ridha Chiir et composées par Saber Rebaï, lui-même, ce dernier a su si bien revisiter une bonne partie de son répertoire tunisien et arabe. Il sacrifiait indirectement au désir de son public qui voulait l’entendre à tout prix et réentendre tous ses succès, s’il le fallait. Le spectacle oscillait entre les chansons tunisiennes et orientales de Saber. Ces dernières représentent un bail et le fruit d’un travail acharné durant plusieurs années entrepris par notre chanteur en Tunisie, en Egypte et au Liban. « Amir Attarab Al Arabi » retrouvait le public du festival de Carthage. Et ce sont les chansons tunisiennes rythmées qui ont le plus séduit le public présent.

Composées dans les modes et les rythmes tunisiens, elles avaient enflammées les gradins. Tout le monde avait dansé et repris en chœur les refrains de « Ya Lella », qui a ouvert le bal, « Achig maghroum », « Khallouni mâaha hiya », « Ya Dalloula » et bien d’autres. La surprise de la soirée a été l’invitation par Saber du jeune chanteur Hamza Fadhlaoui, finaliste de « The Voice » pour chanter en solo sa propre chanson et ensuite en duo avec Saber. Hamza avait quelque part la « trouille » devant pas moins de sept mille spectateurs ! Il n’avait pu donner le meilleur de lui-même. De son côté, Saber Rebaï a continué son récital avec la même verve (il était très en forme en cette soirée) pour le public d’un cocktail de chansons de Hédi Jouini et Ali Riahi. Un vrai régal ! Et d’autres chansons du terroir que Saber a réarrangées.

Ces dernières ont clos ce spectacle de plus de deux heures où les chansons d’amour célébraient la femme en cette soirée de fête du 13 août, date anniversaire de la promulgation du Code du Statut personnel en Tunisie.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/saber-rebai-au-festival-de-carthage-la-bonne-forme-et-le-respect-du-public.16.4108.htmlTue, 16 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/saber-rebai-au-festival-de-carthage-la-bonne-forme-et-le-respect-du-public.16.4108.html
<![CDATA[Le film « Inhebbek Hédi », de Mohamed Ben Attia, en compétition au festival international du film francophone de Namur (Belgique)]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-film--inhebbek-hedi--de-mohamed-ben-attia-en-competition-au-festival-international-du-film-francophone-de-namur-belgique.16.4107.htmlUn digne représentant du cinéma tunisien


Parmi les films qui ont été déjà dévoilés et qui ont été sélectionnés pour la programmation de la 31è édition du festival international du film francophone de Namur (Communauté française de Belgique) qui aura lieu du 30 septembre au 6 octobre, figure le long-métrage tunisien « Inhebbek Hédi », première oeuvre du réalisateur Mohamed Ben Attia.

Ce film sera et à coup sûr un digne représentant du cinéma tunisien à ce rendez-vous incontournable des cinématographies francophones. Sorti sur nos écrans la saison dernière, il a reçu un bel accueil du public, après avoir remporté l’Ours d’Or du meilleur film et l’Ours d’Argent du meilleur acteur pour Majd Mastoura, cette année au festival international du film de Berlin. Produit par Nomadis Images (Tunisie), les Films du Fleuve, des frères Luc et Jean Pierre Dardenne (Belgique) et Tanit Films (France), « Nhebbek Hédi » est interprété par Majd Mastoura, Rim Ben Massoud, Sabah Bouzouita, Hakim Boumasoudi et Omnia Ben Ghali. Il raconte l’histoire du jeune Hédi, un homme sans histoires et indifférent à ce qui l’entoure. Il laissera même sa mère autoritaire, qui l’écrase, en quelque sorte, organiser son mariage.

Et mieux encore, tous les gens qui l’entourent, comme son chef hiérarchique et son frère, lui dictent la conduite qu’il doit suivre. Il est pourtant conscient de ce qui lui arrive, mais il préfère attendre que ça se passe. Il fera, plus tard, la connaissance de Rim et qui est animatrice dans un hôtel, de son état. Hédi se laissera embarquer avec elle dans une relation amoureuse passionnelle, car il a été intrigué par l’insouciance et la liberté de cette dernière. Et de ce fait, Hédi sera impérativement obligé à faire des choix pour sa vie future. Ce film traite d’un sujet social et psychologique rarement soulevé par notre cinéma. « Nhebbek Hédi » permet au spectateur, par le truchement d’un traitement intelligent et simple, de revivre le drame psychologique que vit le héros Hédi.

Le film défendra amplement les couleurs tunisiennes et aura de fortes chances, nous l’espérons, pour remporter l’un des prix du FIFF, les Bayards d’Or, en l’occurrence. Rendez-vous donc à Namur, à partir du 30 septembre.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-film--inhebbek-hedi--de-mohamed-ben-attia-en-competition-au-festival-international-du-film-francophone-de-namur-belgique.16.4107.htmlMon, 15 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-film--inhebbek-hedi--de-mohamed-ben-attia-en-competition-au-festival-international-du-film-francophone-de-namur-belgique.16.4107.html
<![CDATA[L'incontournable restaurant El Firma refait peau neuve et nous réserve bien des surprises !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lincontournable-restaurant-el-firma-refait-peau-neuve-et-nous-reserve-bien-des-surprises.16.4106.htmlEt si je vous disais que vous pouvez vous mettre dans une terrasse entouré d'un beau jardin qui sent le jasmin, un délicieux cocktail à la main, un succulent plat sur la table tout en écoutant la voix sublime de la chanteuse live, le tout enchanté par la présence d'œuvres d'arts qui ornent l'endroit !

Vous me diriez "c'est où ?"



Approchez je vais vous le dire ! c'est le restaurant El Firma, notre bon vieux restaurant El Firma se refait une jeunesse et surfe sur l'air du temps ! un endroit enchanteur qui en a vu des familles, des copains, des amoureux, des gastronomes, des touristes... sortir le ventre et le palais tout simplement régalés !

Un beau défi pour ce restaurant qui était déjà parmi les meilleurs. :)

On vous tiendra au courant, d'ici la voila ce qu'ils en disent :

Après plusieurs mois de travaux de rénovation, le restaurant El Firma réputé pour sa gastronomie hors pair, réouvre très prochainement ses portes et développe son concept pour permettre à ses clients un accès sur mesure à la culture dans un cadre enchanteur, qui leur ressemble.

Admirer des œuvres d’art tout en dégustant de succulents plats et en écoutant de la bonne musique, c’est le pari que s’est lancé El Firma pour cet été.



Avec ce nouveau concept unique et novateur, El Firma se veut être le nouveau repère arty qui vaut le détour et rappelle les bars new-yorkais branchés.

Sur la terrasse de cette bâtisse datant de l'époque coloniale, vous pourrez profiter de trois espaces accessibles selon votre humeur.
Envie d'un délicieux plat gastronomique ? Le restaurant offre une nouvelle carte et vous garantit des mets savoureux tout au long de la soirée.



Mais si vous avez une petite faim ou juste envie d'accompagner vos boissons alcoolisées, installez-vous au bar-lounge et découvrez les tapas qui raviront vos papilles. Burgers, tartines, brochettes,sushis,il y en aura pour tous les goûts.



Vous en avez marre des Mojitos ? Asseyez vous au bar de 11m de long et admirez les experts en mixologie vous préparer avec creativité les cocktails les plus originaux ! 

Côté culture, chaque semaine, El Firma travaillera sur un thème bien précis. Photographie, art graphique, mode, cinéma, peinture...  L'espace sera entièrement dédié à la promotion d'artistes. Les expos temporaires s'enchaîneront au fil des semaines et ne manqueront pas de vous surprendre ! 



Concernant l'ambiance, une scène artistique accueillera de nouveaux groupes,
mais aussi les DJs les plus en vogue de la capitale. Des grosses soirées légendaires d'El Firma aux live-band en passant par les soirées chill-out, chacune sera différente

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lincontournable-restaurant-el-firma-refait-peau-neuve-et-nous-reserve-bien-des-surprises.16.4106.htmlFri, 12 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lincontournable-restaurant-el-firma-refait-peau-neuve-et-nous-reserve-bien-des-surprises.16.4106.html
<![CDATA[UN GRAND DEFILE DE MODE SUR L’AVENUE HABIB BOURGUIBA]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/un-grand-defile-de-mode-sur-lavenue-habib-bourguiba.16.4105.htmlL’avenue Habib Bourguiba, célèbrera La Mode, ce jeudi 11 Août à 19h00, à travers un défilé de mode d’exception.

Pour la première fois Tunis, se dévoilera comme capitale de la Mode, un Fashion show, réunira 10 marques de Prêt à porter de renommés internationales.
Celio, Mango, Benetton, Jennyfer , Zara, Oysho, Bershka , Pullandbear, Stradivarius et Tape à L’oeil, vous invite à admirer un aperçu des tendances des collections Femme, homme et enfant de cet automne / hiver 2016.

Organisé sous la tutelle du ministère de commerce, cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la première édition du festival du shopping lancé le 15 juillet 2016 sur le grand Tunis et Hammamet.
Un rendez-vous important et une expérience unique pour les marques qui défileront puisque les collections seront portés par leurs conseillers de vente aux côtés de mannequins professionnels.
Un moment Ultra Glamour à découvrir !!!

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/un-grand-defile-de-mode-sur-lavenue-habib-bourguiba.16.4105.htmlThu, 11 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/un-grand-defile-de-mode-sur-lavenue-habib-bourguiba.16.4105.html
<![CDATA[Zaineb n'aime pas la neige de Kaouther Ben Henia en sélection officielle du festival international du film de Locarno ]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/zaineb-naime-pas-la-neige-de-kaouther-ben-henia-en-selection-officielle-du-festival-international-du-film-de-locarno.16.4104.html2009 Zaineb a neuf ans et vit avec sa mère et son petit frère à Tunis. Son père est décédé dans un accident de voiture. Sa mère s’apprête à refaire sa vie avec un homme qui vit au Canada. On a dit à Zaineb que là bas elle pourra enfin voir la neige! Mais elle ne veut rien savoir, le Canada ne lui inspire pas confiance et puis Zaineb n’aime pas la neige..." Réalisé par Kaouther Ben Hania et produit par Cinetelefilms, le film est en sélection officielle du Festival de Locarno qui a commencé le 03 août jusqu'au 13 Aout 2016.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/zaineb-naime-pas-la-neige-de-kaouther-ben-henia-en-selection-officielle-du-festival-international-du-film-de-locarno.16.4104.htmlThu, 11 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/zaineb-naime-pas-la-neige-de-kaouther-ben-henia-en-selection-officielle-du-festival-international-du-film-de-locarno.16.4104.html
<![CDATA[Hommage à Dhikra au festival de Carthage Une prestation juste moyenne]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hommage-a-dhikra-au-festival-de-carthage--une-prestation-juste-moyenne.16.4103.htmlElle aurait eu ce soir-là cinquante ans. Dhikra, disparue tragiquement en novembre 2003 au Caire, renaissait sur la scène du théâtre romain de Carthage à l’occasion d’un spectacle-hommage qui lui était rendu par la 52è édition du festival en cette soirée du 9 août sous la houlette du compositeur et musicien Abderrahmane Ayadi. Le spectacle intitulé « Dhikra » qui a réuni une pléiade d’artistes arabes, ne sortait pas de l’ordinaire et n’avait pas atteint un haut niveau.

Les voix n’étaient pas dans leur grande forme. Pourtant, des artistes connus ou moins connus, amis de feue Dhikra dans leur majorité, semblaient prêts à réaliser une prestation forte digne d’une grande dame de la chanson tunisienne et qui est devenue une chanteuse arabe par excellence. Et ‘est d’ailleurs sa voix forte et exceptionnelle qui avait ravi les plus grands compositeurs égyptiens et d’autres encore. Mais la précipitation et le manque de répétitions étaient flagrants. Si bien que la plupart des chansons étaient achevées avec peine et tirées par les cheveux ! Les artistes arabes ne semblent pas soigner leur voix pour être prêts le jour du concert. Certes, nous avons vu défiler Souhaieb Halabi, un chanteur syrien, Mohamed El Hélou, un chanteur égyptien connu, Nadia Khales, une voix marocaine, Ghassen Ibrahim et Asma Sélim, de Libye et les chanteurs tunisiens Slim Dammak, Mounira Hamdi, Meherzia Touil et Oumaima Taleb.

Peu de choses nous sont restées en tête, à part la participation libyenne où les deux voix invitées s’étaient amplement acquittées de leur tâche. Elles avaient chanté avec beaucoup d’aisance et avec l’amour et l’envie de le faire. La suite des artistes présents avaient brillé par leur interprétation moyenne, à la limite. Tous ces artistes étaient accompagnés par la Troupe musicale du Monde arabe, formée par le musicien Abderrahmane Ayadi qui a composé en Tunisie la majorité des chansons de Dhikra. Une soirée suivie par un public nombreux qui a tout de même effectué des retrouvailles avec la voix de Dhikra, un trésor perdu à jamais.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hommage-a-dhikra-au-festival-de-carthage--une-prestation-juste-moyenne.16.4103.htmlThu, 11 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hommage-a-dhikra-au-festival-de-carthage--une-prestation-juste-moyenne.16.4103.html
<![CDATA[Les plus beaux hôtels et palaces du monde]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/les-plus-beaux-hotels-et-palaces-du-monde.16.4102.htmlPiscine au bord d’une montagne, ou d’une cascade, suite colossale, service personnalisé et décor de rêve, voici selon Le Monde une sélection des plus beaux hôtels et Palaces du monde, pour le plaisir de rêver les yeux ouverts. 

HOTEL DU CAP-EDEN-ROC



En tête de la catégorie "Europe, Turquie et Russie", l'hôtel du Cap-Eden-Roc au cap d'Antibes.

LODGE SERENGETI





Sur le continent africain, c'est le lodge Serengeti qui se retrouve en tête de liste.

SOUTHERN OCEAN LODGE



En 3e position de la catégorie Australie et Pacifique sud, l'hôtel Southern Ocean Lodge à Kangaroo Island, au sud de l'Australie.

POST RANCH INN






Dans la catégorie "Amérique et Antilles", le Post Ranch Inn, en Californie, est très bien classé pour son service et sa localisation.

TAJ FALAKNUMA PALACE





Le Taj Falaknuma Palace à Hyderabad, en Inde, est incontournable pour sa localisation. Il arrive 5e de la catégorie "Inde et Asie".

FOUR SEASONS HOTEL GEORGE V





Le meilleur service revient au palace parisien Four Seasons George V, 6e du classement

HUKA LODGE





Dans la catégorie "Australie et Pacifique sud", le Huka Lodge, en Nouvelle-Zélande, est en pole position, autant pour son design que pour son service.

HOTEL SAINT-BARTH ISLE DE FRANCE





En tête du classement, l’hôtel Saint-Barth Isle de France, aux Antilles, désormais propriété du groupe LVMH.

VICEROY ANGUILLA






Le Viceroy Anguilla, aux Antilles, 6e du classement "Amérique et Antilles", remporte cependant la palme du plus beau design.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/les-plus-beaux-hotels-et-palaces-du-monde.16.4102.htmlThu, 11 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/les-plus-beaux-hotels-et-palaces-du-monde.16.4102.html
<![CDATA[Djerba Fest, le rendez-vous annuel incontournable de la musique électronique est de retour]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/djerba-fest--le-rendezvous-annuel-incontournable-de-la-musique-electronique-est-de-retour.16.4101.htmlFort de son succès de la première édition, Djerba Fest, le festival des amoureux de la scène électronique revient du 1er au 3 Septembre 2016.

Toujours dans un cadre somptueux, Djerba, l’île de rêve et joyau de la Tunisie, vibrera pendant 3 jours au rythme des plus belles compositions de musique électronique.

Soucieux des moindres détails, les organisateurs, Pulp Events et Sweet Chili Events s’associent de nouveau pour proposer une programmation des plus pointues, réunissant des artistes biens établis mais aussi de nouveaux talents prometteurs.L’objectif est de reconquérir et fidéliser un public tunisien qui s’avère être très réceptif mais aussi les festivaliers étrangers en leur présentant une image postrévolutionnaire différente, celle d’une Tunisie passionnée par l’art et la culture.

Pendant 3 jours, 5000 festivaliers sont attendus dans un espace de 22 000 m2 à l’hôtel Djerba Holiday Beach pour découvrir de nouvelles sensations et prendre part à un spectacle musical qui n’a rien à envier aux plus grands.

Des spécialistes de l’image (Apachon et VJLY) accompagneront visuellement le Line Up composé d’artistes internationaux et tunisiens.Par ailleurs ce gros rassemblement s’inscrit dans une politique de développement durable en intégrant l’éco responsabilité dans son organisation à travers le nettoyage des sites par l’équipe organisatrice et les bénévoles des associations locales.Pour participer à l’événement, des tickets sont mis en vente par le partenaire Traveltodo avec des tarifs pour 1 jour de 45 dinars et 3 jours à 120 dinars.

A noter que des packs hôtels à des prix abordables sont mis à la disposition de tous les participants.Programmation artistique du Djerba Fest :

Chris Liebing, Stephan Bodzin, Damian Lazarus, Gui Boratto, Marc Romboy, Monoloc, D’julz, Djebali, Ogra, Benjemy, Hearthug, Da Che, Babaya, Kemist

Liens utiles :

Page fan Facebook : https://www.facebook.com/DjerbaFest
Site web : www.djerbafest.com
Page événement Facebook : https://www.facebook.com/events/263986177308771/
Instagram : https://www.instagram.com/djerbafest/
Twitter : https://twitter.com/Djerbafest

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/djerba-fest--le-rendezvous-annuel-incontournable-de-la-musique-electronique-est-de-retour.16.4101.htmlWed, 10 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/djerba-fest--le-rendezvous-annuel-incontournable-de-la-musique-electronique-est-de-retour.16.4101.html
<![CDATA[« Hishek Bishek Show » au festival international d’Hammamet Une fête totale ]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hishek-bishek-show--au-festival-international-dhammamet--une-fete-totale.16.4100.htmlLa compagnie théâtrale libanaise du Théâtre « Metro Al Madina », à Beyrouth a présenté le 4 août son spectacle théâtral et musical « Hishek Bishek » Show sur la scène du 52è festival international d’Hammamet devant un public tout emporté durant deux bonnes heures par ce travail original et captivant.


« Hishek Bishek » est une expression qui renvoie aux chansons de fête et de cabaret dans l’Egypte du vingtième siècle, soit des années vingt aux années soixante dix. Une immersion immédiate dans les ambiances et autres atmosphères des cabarets de l’époque où il faisait bon vivre et se détendre sur des chansons très légères mais qui ont pu vivre près de cent ans. Ces dernières ont été d’ailleurs composées par des musiciens de renoms, de grands maîtres, en l’occurrence, à l’instar des « Mousikars » Sayyed Dérouiche, Zakaria Ahmed, Mohamed Faouzi et bien d’autres. Ce soir-là, la scène d’Hammamet s’était transformée en mini-cabaret à la fois populaire et select où régnait une ambiance folle orchestrée par des comédiens, des danseurs, des chanteuses, des musiciens aussi sympathiques, que talentueux.


Le public reconnaissait et fredonnait plusieurs parmi les chansons proposées par cet ensemble. Ces chansons n’étaient pas reprises telles qu’elles, dans la mesure où un travail d’improvisation et de création était fourni. Cela a donné lieu à un spectacle complet, plein de bonheur et de gaieté, où le mot d’ordre était la joie et la fête. Tout était chanté en live et l’improvisation revenait avec chaque chanson. Les danseuses faisaient la part belle de ce spectacle pas comme les autres qui a fait voyager le public avec des œuvres parfois inédites et anciennes. Mais le contexte historique et politique du spectacle n’était pas indiqué, voire rappelé durant le show. Un choix délibéré du metteur en scène Hichem Jabeur. Chacun des spectateurs pouvait ainsi lire le spectacle à la manière et au niveau qui lui plairait.


« Hishek Bishek Show » avait atteint sa fin après deux heures de concert, entrecoupées par un entracte d’un quart d’heure. Mais le public en redemandait. Il était rassasié, car l’une des danseuses était partie sur les gradins pour prolonger un peu le spectacle. Un show total avec pour seule prétention celle d’amuser et de détendre le public, venu assez nombreux, ce soir-là.


B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hishek-bishek-show--au-festival-international-dhammamet--une-fete-totale.16.4100.htmlMon, 08 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hishek-bishek-show--au-festival-international-dhammamet--une-fete-totale.16.4100.html
<![CDATA[Kélibia à l’heure du 31è festival international du film amateur : Une continuelle résistance]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/kelibia-a-lheure-du-31e-festival-international-du-film-amateur--une-continuelle-resistance.16.4099.htmlLa 31è édition du festival international du film amateur de Kélibia (FIFAK) démarrera dans quelques jours, soit le 7 août. Elle se poursuivra jusqu’au 13 août. Elle sera ouverte par la projection du film « Moon in the Skype », un documentaire du réalisateur syrien Ghatfan Ghanoum qui a reçu le Prix du meilleur documentaire au Hollywood Film Festival.


Le festival de Kélibia est un rendez-vous incontournable du cinéma amateur en Tunisie et dans le monde. Il permet de découvrir les nouveaux films réalisés par les clubs dépendant de la Fédération tunisienne des cinéastes amateurs (FTCA), organisatrice de cette manifestation, les films des réalisateurs indépendants et ceux d’école. Ce festival compétitif, pionnier et militant dans le monde arabe et en Afrique depuis le milieu des années soixante du siècle dernier, était un festival biennal. Il est devenu annuel depuis une dizaine d’années. Ses différentes compétitions sont celles internationale, nationale, de scénario et de photo. Le jury de la compétition internationale comprend le réalisateur sénégalais Moussa Touré, l’actrice tuniso-grecque Hélène Catzaras, la réalisatrice libanaise Jocelyne Saab, la réalisatrice argentine Liliana Paolinelli et le photographe du Kosovo Ferdi Limani.


Quant au jury national, il rassemblera la réalisatrice Sonia Chamkhi, l’actrice Sabah Bouzouita, le réalisateur Ridha Tlili et l’écrivain Amine Ghozzi. D’autre part, deux hommages seront rendus au réalisateur iranien Abbas Kiarostami, disparu dernièrement avec la projection de son film « Le pain et la rue », datant de 1970 et au poète Mohamed Sghaier Ouled Ahmed, parti depuis quatre mois. Un spectacle portant le titre de « Sarab », lui sera dédié. D’autre part, le FIFAK 2016 comprend des ateliers, des Masters class, des tables-rondes et surtout les débats des films projetés la veille. Des spectacles de musique et de danse seront également au rendez-vous. Il s’agit du spectacle musical « El Banda » et celui de danse : « Le noir est une valeur ». Les cinéphiles y seront donc bien gâtés.



B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/kelibia-a-lheure-du-31e-festival-international-du-film-amateur--une-continuelle-resistance.16.4099.htmlFri, 05 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/kelibia-a-lheure-du-31e-festival-international-du-film-amateur--une-continuelle-resistance.16.4099.html
<![CDATA[Concert de l’Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino (Italie) au Festival international de musique symphonique d’El Jem Le lyrisme à l’état pur]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-lorchestra-del-maggio-musicale-fiorentino-italie-au-festival-international-de-musique-symphonique-del-jem-le-lyrisme-a-letat-pur.16.4098.htmlSous la direction du Maestro Fabrizio Maria Carminati, l’Orchestre del Maggio Musicale Fiorentino (Florence-Italie), a donné le 30 juillet à l’amphithéâtre romain et non moins Colisée d’El Jem un concert dans le cadre du 31è festival international de musique symphonique de l’ancienne Thysdrus. Un concert d’une heure et quart, qui s’est avéré un peu trop court, tout de même, mais qui a été fort apprécié par le nombreux public des mélomanes qui s’y étaient déplacés.


Ce même orchestre revenait ce soir-là, après un premier passage à ce même festival onze ans auparavant. La présence de la musique symphonique et lyrique italienne est, faut-il le rappeler, toujours orchestrée sous nos cieux par l’Ambassade d’Italie et l’Institut culturel italien. Et en cette soirée estivale, l’enceinte du colisée d’El Jem devenait merveilleuse illuminée merveilleusement et tout doucement de cierges qui rendaient l’atmosphère des plus magiques. Un lieu propice pour accueillir un tel spectacle musical exceptionnel. Après les hymnes nationaux tunisien et italien qui ont été joués par cet orchestre, c’est la « Sinfonia da La Cenerentola » de Gioachino Rossini qui ouvrait le bal. Cette symphonie a été suivie par une autre œuvre du même compositeur, soit un extrait de l’opéra « Cruda sorte » de « L’Italienne à Alger » avec la soliste mezzo soprano Ana Victoria Pitts.


Puis le baryton Qianming Dou a interprété l’extrait « Largo al factotum » de l’opéra « Le Barbier de Séville » du même Rossini. Le ténor Yenish Ysmanov a enchaîné admirablement avec l’extrait « La donna è mobile » du célèbre « Rigoletto » de Giuseppe Verdi. D’ailleurs, le spectacle donnait la part belle au chant lyrique en solo si bien qu’après l’Intermezzo da « L’amico Fritz de Pietro Mascagni, la soprano Eunhee Kim revenait vers Verdi pour chanter un extrait d’ « Un bal masqué. » Elle sera suivie par le baryton Benjamin Cho qui a interprété un morceau de Ruggero Leoncavallo. De son côté, le ténorYenish Ysmanov revenait en compagnie de la soprano Gioia Crepaldi pour chanter un extrait du final de l’acte 1 de « La Bohème », de Puccini.


Et les cinq voix, celles des sopranos, ténors et barytons, revenaient sur scène pour un morceau final : « Brindisi », en l’occurrence, extrait de « La Traviata » de Verdi. Une fin en apothéose pour un spectacle d’un haut niveau avec un standing ovation.


B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-lorchestra-del-maggio-musicale-fiorentino-italie-au-festival-international-de-musique-symphonique-del-jem-le-lyrisme-a-letat-pur.16.4098.htmlTue, 02 Aug 2016 00:08:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-lorchestra-del-maggio-musicale-fiorentino-italie-au-festival-international-de-musique-symphonique-del-jem-le-lyrisme-a-letat-pur.16.4098.html