www.jetsetmagazine.net : Premier magazine people Tunisienhttp://www.jetsetmagazine.netPremier magazine people tunisien retrouvez les informations culturelles et nocturnes en tunisie, programme des soirées, photos et vidéos exclusives, agenda culturel, revue de presse culturelle, potins et news, bonnes adressesfr-FRDroits de reproduction et de diffusion réservés © jetsetmagazine.netcontact@jetsetmagazine.net (jetset magazine)contact@sameteam.com.tn (SAME TEAM)Sun, 24 Jul 2016 02:56:40 +0100Sun, 24 Jul 2016 02:56:40 +0100Premier magazine people tunisien : Articles exclusifs, soirées, sorties, culturehttp://www.jetsetmagazine.net/rss/magazine.php1www.jetsetmagazine.net : Premier magazine people Tunisienhttp://jetsetmagazine.net/rss/logo_jetset.gifhttp://www.jetsetmagazine.netPremier magazine people tunisien retrouvez les informations culturelles et nocturnes en tunisie, programme des soirées, photos et vidéos exclusives, agenda culturel, revue de presse culturelle, potins et news, bonnes adresses<![CDATA[La Route Du Cinéma 6ÈME ÉDITION DU 24 JUILLET AU 22 AOUT 2016]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-route-du-cinema-6eme-edition-du-24-juillet-au-22-aout-2016.16.4089.html25 Projections en plein air dans les 25 villes de la Tunisie

De Gafsa à Bizerte, en passant par Béja, une grande toile blanche empruntera les chemins tunisiens pour une nouvelle saison cinématographique, du 24 juillet au 22 août.

Le Ministère de la Culture et L’Institut français de Tunisie, en partenariat avec l’association du Cinéma Itinérant Roadmovie (CIR), ont le plaisir de vous rassembler une nouvelle fois, en famille et entre amis, autour de cette 6ème édition de La Route du Cinéma.

Dans le cadre de ce festival, six courts-métrages tunisiens et français seront projetés en plein air dans vingt-cinq villes tunisiennes au cours de l’été. Ces soirées sont gratuites et ouvertes à tous !

Le programme concocté pour vous permettra à chacun de découvrir des films de cinéastes prometteurs.

Du coté tunisien seront projetés :
- Ghasra, un film de Jamil Najjar, avec un Lotfi Abdelli hilarant derrière le personnage d’Arbi, qui rencontre mille mésaventures alors qu’il s’est arrêté sur le bord d’une route pour soulager une envie pressante.

- La maison mauve, de Selim Gribaa, opère un retour tragi-comique sur la révolution.
- Le cadavre, un film d’animation de Mustapha Taieb, met en scène un très jeune héros qui sauve sa ville de la menace nucléaire.

Du Côté français, deux films d’anciens élèves de la prestigieuse école parisienne La Fémis, reviendront sur les premiers plans des cinéastes Emmanuelle Bercot et Samuel Collardey, devenus de grands noms du nouveau cinéma français.

- Les vacances


- Du soleil en hiver


- Et enfin, vous vivrez avec Tarim le brave contre les mille et un effets de Guillaume Rieu une aventure fantastique et hilarante aux multiples effets spéciaux qui éblouiront petits et grands.

Des toiles sous les étoiles, avec pour décor le beau paysage tunisien et parfois le bruit des vagues pour bande-son : un instant riche en couleurs, à ne surtout pas manquer !

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-route-du-cinema-6eme-edition-du-24-juillet-au-22-aout-2016.16.4089.htmlFri, 22 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-route-du-cinema-6eme-edition-du-24-juillet-au-22-aout-2016.16.4089.html
<![CDATA[Exposition de photos « El Hara » à la Bibliothèque de la Ville de Tunis]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/exposition-de-photos--el-hara--a-la-bibliotheque-de-la-ville-de-tunis.16.4088.htmlUne évocation d’un temps révolu

L’ancien quartier « El Hara », du côté de la Hafsia, à Tunis, renait de ses cendres à travers une exposition photographique organisée jusqu’au 26 juillet à la Bibliothèque de la Ville de Tunis, l’ancienne Dar Ben Achour, à la rue du Pacha avec la collaboration de Margaux Fitoussi de l’Université de Harvard, aux USA et Mo Scarpelli, réalisatrice et directrice de Rake Film.

La « Hara » était, en effet et depuis près de dix siècles, le lieu d’habitation et de commerce de la communauté juive tunisienne. Cette exposition raconte en photos, ou du moins en copies de photos, le quotidien caractéristique, voire la vie quotidienne et les éléments significatifs de cette communauté entre la fin du 19è et le 20è siècle. Ces photos appartiennent à une collection personnelle de M. Bernard Allali, Président de l’Association des Arts et Traditions Populaires des Juifs de Tunisie. De nombreux clichés inédits y sont donc visibles au second niveau de la bibliothèque d la Ville de Tunis. Un véritable trésor iconographique qui nous renvoie à d’autres époques et à d’autres mœurs. Dans un lieu de l’histoire, qu’est Dar Ben Achour, un pan de la vie à Tunis de la fin du dix neuvième et jusqu’au vingtième siècle est remis en évidence.

On constatera donc que les familles, particulièrement celles en précarité, vivaient dans des « Oukala », maisons dont les chambres sont louées à l’unité pour chaque famille, que les artisans de métiers qui n’existent plus aujourd’hui, s’activaient au sein de la « Hara », que les commerces pullulaient, ainsi que celui des marchands ambulants. Rien n’en reste de nos jours depuis que ce quartier a été détruit à la fin des années soixante du siècle dernier pour porter uniquement le nom de la Hafsia. Et il est vrai que les juifs tunisiens ont commencé à aller habiter au centre ville bien avant l’indépendance de la Tunisie. L’insalubrité des lieux avait poussé les responsables politiques de l’époque à prendre la décision de raser ce quartier qui était pourtant témoin d’une présence des juifs en Tunisie. Ces derniers cohabitaient avec les musulmans à la Hafsia, comme ailleurs.

Cette exposition est itinérante. Elle sera présentée l’automne prochain à Cambridge et à Massachusetts.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Arts et culturehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/exposition-de-photos--el-hara--a-la-bibliotheque-de-la-ville-de-tunis.16.4088.htmlFri, 22 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/exposition-de-photos--el-hara--a-la-bibliotheque-de-la-ville-de-tunis.16.4088.html
<![CDATA[Open Tennis Club De Carthage Du 1er au 7 Août 2016 ]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/open-tennis-club-de-carthage-du-1er-au-7-aout-2016.16.4087.htmlLe Tennis Club de Carthage, en collaboration avec la Fédération Tunisienne de Tennis, organise son tournoi national “Open de Carthage”, avec plus de 300 participants, à partir de la catégorie Minimes.

La prime totale des tableaux s’élèvera à 5000 DT

Le Président du Club, Mr Tarek Ben Ghorbel et l’organisateur du tournoi, Mr Walid Naas, proposent une édition inédite cette année, qui inclut un volet culturel et social, avec, entre autres, l’exposition des œuvres de l’artiste Irane Ouanes , la participation du conservatoire de Musique “Mezzo La Marsa” et la présence d’associations caritatives dont SOS Gammarth, Tunisie Recyclage et l’Association des Riverains de Carthage.

Un évènement sportif et festif sous le signe de la culture et de l’engagement citoyen !

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/open-tennis-club-de-carthage-du-1er-au-7-aout-2016.16.4087.htmlFri, 22 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/open-tennis-club-de-carthage-du-1er-au-7-aout-2016.16.4087.html
<![CDATA[« May B » de Maguy Marin au festival international d’Hammamet Un spectacle d’une haute tenue]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/may-b--de-maguy-marin-au-festival-international-dhammamet-un-spectacle-dune-haute-tenue.16.4085.htmlLe spectacle de danse-théâtre « May B » de la chorégraphe française Maguy Marin a été présenté le 19 juillet au festival international d’Hammamet devant un public des plus nombreux. Ce spectacle exclusif au festival d’Hammamet, se situe à la fois dans le genre du ballet et de la danse-théâtre.


Un travail et un chef-d’œuvre en somme qui est inspiré par l’œuvre du dramaturge irlandais Samuel Beckett, Prix Nobel de littérature, en 1969. Ce spectacle se joue sans relâche depuis 1981, soit depuis trente cinq ans. Une performance où les gestes viennent substituer les paroles. Les corps et les visages de ces personnages se présentent tellement tristes et vieillis, couverts d’argile et portant des masques, de surcroit, qu’ils n’ont plus besoin de dire quoi que ce soit. Avec un air clownesque, ils bougent à peine en explorant le terrain-plateau en y frottant les pieds. « Le crépuscule et l’aube du genre humain » y sont dépeints avec délicatesse, pour dire toute l’absurdité de la vie, la fin inéluctable de l’Homme et son désir continu de tenir à elle. Seules et par intermittence, des onomatopées ou quelques mots et phrases sortent de leur bouche. « Fini, c’est fini, ça va finir, ça va peut-être finir. »


Cette même phrase est d’ailleurs contenue dans la pièce « En attendant Godot » de Beckett. Les danseurs suivent, en outre, le rythme lent ou rapide des différentes musiques choisies pour ce spectacle. Il s’agit de celles de Franz Schubert, Gilles de Binche, ou de Gavin Bryars. Le répétitif détermine en plus les mouvements L’une des musiques est d’ailleurs une rengaine. Les comédiens-danseurs y jouent sans relâche en entrant, en traversant et en quittant la scène. Ils y jouent en plus différentes scènes. Le silence et les mouvements y sont rois. Cela aurait pu continuer jusqu’à l’aube. Car le rythme de la vie avec ses beaux et ses mauvais jours est ainsi faite. L’homme s’y débat tout en a vivant bon gré, malgré. Un spectacle d’une haute tenue qui a été fortement et longuement applaudi par un public respectueux de ce genre théâtral contemporain.


B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/may-b--de-maguy-marin-au-festival-international-dhammamet-un-spectacle-dune-haute-tenue.16.4085.htmlWed, 20 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/may-b--de-maguy-marin-au-festival-international-dhammamet-un-spectacle-dune-haute-tenue.16.4085.html
<![CDATA[La nouvelle Jaguar F-PACE : Le 1er SUV hautes performances de la marque au félin ! ]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-nouvelle-jaguar-fpace--le-1er-suv-hautes-performances-de-la-marque-au-felin.16.4083.htmlLe F-Pace est le premier SUV de Jaguar et la voiture la plus facile à vivre que la marque n'a jamais construite.

Le F-PACE est un SUV ultraperformant offrant à la fois efficacité maximale et expérience de conduite enivrante. Grâce à ses technologies de pointe, le F-PACE assure votre sécurité, vous permet de rester connecté et vous divertit. Ses capacités le rendent adapté à toutes les routes et à toutes les journées. Le F-PACE est une Jaguar conçue pour tous, une Jaguar pour votre famille.

Conçu sur le modèle du F-TYPE, le nouveau F-PACE de Jaguar est un SUV qui a l'ADN d'une voiture sportive. Depuis la bosse du capot à sa croupe prononcée, son design puissant le rend unique et fait tourner toutes les têtes à son passage. Le F-PACE réinvente l'énergie, la force et la forme pure du F-TYPE.

Le F-Pace est un vrai SUV, capable d'excursions hors bitume, sportif dans l'âme avec sa ligne de toit fuyante et sa lunette arrière très inclinée, on peut à la rigueur lui trouver un air de famille avec l'Evoque, mais la comparaison s'arrête là. 

Le F-PACE est le dernier-né d'une longue lignée de belles voitures enivrantes. Ses proportions sont dynamiques, contribuent à rendre la voiture aérodynamique et à améliorer ses capacités. La forme efficace de « larme » de la voiture, qui accentue son allure confiante, est soulignée par le toit effilé.

La performance aérodynamique du F-PACE est un produit clé du design de sa carrosserie et permet un impressionnant coefficient de traînée de 0.34.* C'est pour cela que le F-PACE présente des lignes aussi pures. Des qualités aérodynamiques de pointe permettent de réduire la consommation de carburant, les émissions de CO2 et la prise au vent, tout en assurant la stabilité du véhicule à grande vitesse et la confiance du conducteur. 

Parmi ces différents atouts, Le F-PACE offre une capacité de coffre de XXX litres, unique dans sa catégorie, et une configuration modulable des sièges arrière 40:20:40.
Il propose une vaste gamme de cuirs soigneusement choisis et de finitions raffinées. Ces matériaux de grande qualité permettent au F-PACE de proposer un choix d'intérieurs parmi les plus complets de sa catégorie. Ce choix vous donne l'occasion rêvée de créer un espace qui reflète votre style individuel.

L'option lumière d'ambiance intérieure configurable, crée un effet visuel riche et une atmosphère accueillante et détendue pour tous les passagers. Ce système met en valeur les éléments les plus raffinés de l'intérieur du véhicule, en projetant une lumière douce dans dix couleurs possibles. Le F-PACE vous permet de créer l'ambiance qui convient à l'humeur du moment. 

A l'arrière, l'espace pour les jambes et l'espace pour les genoux sont de 945mm et de 65mm respectivement. Trois adultes peuvent s'y asseoir confortablement. Les sièges arrières s'inclinent électriquement : il suffit d'appuyer sur le bouton concerné pour obtenir la position idéale de votre siège.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-nouvelle-jaguar-fpace--le-1er-suv-hautes-performances-de-la-marque-au-felin.16.4083.htmlMon, 18 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/la-nouvelle-jaguar-fpace--le-1er-suv-hautes-performances-de-la-marque-au-felin.16.4083.html
<![CDATA[Ouverture de l’IGLOO à Sousse : 1er Ice Bar de Tunisie !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-de-ligloo-a-sousse--1er-ice-bar-de-tunisie.16.4082.htmlLe premier Bar de glace de Tunisie vient d'ouvrir ses portes à Sousse, dans la résidence Monaco. Une expérience rafraichissant pour ne pas dire givrante !
 
 
Alors que la météo tourne autour des 35° ces jours-ci, les tunisiens et visiteurs peuvent désormais se rafraîchir dans le premier Ice bar de Tunisie. Après plusieurs adresses glacées dans les plus grandes villes du monde le fameux concept Ice Bar s'installe à Sousse.
 
Ouvert, depuis quelques jours dans la résidence Monaco à Sousse ce bar à glace reprend une formule déjà éprouvée dans de nombreuses capitales (Paris, Londres, Tokyo, Dubaï, Lisbonne, Stockholm...) mais qui manquait justement en Tunisie.
 
Le principe ? Un bar composé à 100% de glace (murs, sièges, comptoir, sculptures, verres), dans une température ambiante de moins – 15 degrés Celsius.
 
Pour entrer la maison prête gracieusement gants, bonnet et doudounes aux courageux clients.
 
Et dans le verre ? Des cocktails faits par un vrai Ice-barman !
 
Il est désormais possible de voyager dans le grand froid sans quitter le climat local si ensoleillé et croyez moi l’expérience vaut bien le détour.
 
N. Azouz 
]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-de-ligloo-a-sousse--1er-ice-bar-de-tunisie.16.4082.htmlMon, 18 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-de-ligloo-a-sousse--1er-ice-bar-de-tunisie.16.4082.html
<![CDATA[Concert de Samira Saïd au festival de Carthage Entre l’ancien et le nouveau, la voix manquait un peu]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-samira-said-au-festival-de-carthage-entre-lancien-et-le-nouveau-la-voix-manquait-un-peu.16.4080.htmlAvec son concert donné le 15 juillet sur la scène du festival international de Carthage, la chanteuse Samira Saïd, qui est, faut-il le rappeler, d’origine marocaine, qui vit et travaille en Egypte, retrouvait le public de ce festival, après six ans d’absence. Et avec un répertoire riche et varié, cette chanteuse devait certainement proposer à ce public qu’elle connait si bien et qui la chérit, un récital digne de sa carrière artistique de plus de quarante cinq ans.
 
 
Mais le résultat était juste moyen. Et même si la carrière de Samira est derrière elle, elle ne devait pas uniquement marquer sa présence avec une voix affaiblie et un orchestre « moderne » composé de quelques musiciens. On se demandait d’ailleurs ce que pouvait chanter Samira Saïd ce soir-là, après ses dizaines de prestations durant une trentaine d’années dans nos différents festivals internationaux. Sa programmation au festival de Carthage a surpris plusieurs observateurs et autres critiques musicaux, ce qui est identique  pour d’autres artistes orientaux. Certes, Samira Saïd avait sous le bras des nouveautés qui sont d’ailleurs contenues dans son album sorti cette année et intitulé : « Aiza aïch. » Mais, étrangement, elle a préféré entamer son spectacle avec de vieilles chansons afin de permettre au public de reprendre avec elle ses anciens succès qui avaient fait sa renommée.
 
On devinait que les nouvelles chansons n’ont pas eu le succès requis en Tunisie et ne pouvaient pas entrainer facilement les spectateurs dans des transes à l’unisson. Ces spectateurs n’étaient pas trop nombreux en cette soirée de festival. Cela était-il dû aux prix trop élevés. De plus, la « Diva » chantait à son aise, histoire de ne pas trop fatiguer sa voix  qui frôlait les dissonances ! Elle a même permis à la jeune chanteuse en herbe, l’enfant Nour Kamar, de chanter « Al gani bâadi youmin. » Un gros succès d’époque de Samira Saïd. Cette jeune enfant a d’ailleurs fait preuve d’un talent éclaté qui lui a permis de participer à l’émission « The Voice Kids. » Les nouveautés n’allaient pas tarder, après la reprise de plusieurs anciens « tubes » où l’on retrouvait même la musique Raï avec la chanson « Youm wala youm » et même la chanson « Ya bint bledi » qui appartient au terroir du chant marocain.
 
Une soirée « bon enfant », tout de même, malgré le fait qu’elle ne correspondait pas du tout à l’esprit culturel voire de haut niveau qui devrait déterminer les choix artistiques du festival de Carthage.
 
B.L. 
 
]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-samira-said-au-festival-de-carthage-entre-lancien-et-le-nouveau-la-voix-manquait-un-peu.16.4080.htmlMon, 18 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert-de-samira-said-au-festival-de-carthage-entre-lancien-et-le-nouveau-la-voix-manquait-un-peu.16.4080.html
<![CDATA[Hyundai i20 « Nouvelle Génération » débarque en Tunisie]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hyundai-i20--nouvelle-generation--debarque-en-tunisie.16.4079.htmlAlpha Hyundai Motor dévoile la voiture phare du segment B

Tunis, Jeudi 14 juillet 2016 – Alpha Hyundai Motor, concessionnaire officiel de la firme automobile sud-coréenne Hyundai en Tunisie pour les véhicules particuliers, annonce l’arrivée du modèle Hyundai i20 « Nouvelle Génération ».

La présentation de la Hyundai i20 « Nouvelle Génération » a eu lieu lors d’une cérémonie dédiée aux journalistes, rehaussée par la présence de monsieur Moncef Klibi (Directeur Général, Alpha Hyundai Motor).

La Hyundai i20 « Nouvelle Génération » a été dessinée par le Design Centre Europe de Hyundai Motor à Rüsselsheim, en Allemagne. Le style de ce nouveau modèle est inspiré du langage stylistique Fluidic Sculpture de la marque. Sur la Hyundai i20 « Nouvelle Génération », la calandre hexagonale – élément-clé du style de Hyundai Motor, se fond dans les séduisants phares bi-fonctions avec feux diurnes LED.

Un design intérieur raffiné et équipements exclusifs dans le segment

Par rapport à sa devancière, la Hyundai i20 « Nouvelle Génération » est plus large. Sa carrosserie a ainsi vu sa longueur passer à 3985 mm, sa hauteur à 1485 mm et sa largeur à 1734 mm, ce qui en fait l'une des voitures les plus larges de sa catégorie. 
Toutes ces dimensions généreuses constituent le meilleur gage de confort pour les passagers avant et arrière.


La Hyundai i20 « Nouvelle Génération » a également été dotée de nouvelles technologies associées généralement aux segments supérieurs. Elle dispose ainsi de l'assistance au parking arrière intégrant une caméra de recul, qui est proposée pour la première fois sur une Hyundai du segment B. 

Les interfaces USB et AUX sont présentes de série et peuvent intégrer une fonction « My Music » ainsi qu'un mode mains libres Bluetooth, jusqu'à 1 Go de musique pouvant être stockée et lue. Elle dispose aussi d’un système audio premium avec lecteur CD MP3
La i20 « Nouvelle Génération » bénéficie d'une instrumentation optimisée grâce à un écran 3,5" OLED LCD Supervision Cluster permettant au conducteur de disposer d'une multitude d'informations en haute résolution.

Motorisation éprouvée

La Hyundai i20 « Nouvelle Génération » est dotée d’un moteur 1.2 L de 84 CH défini pour optimiser l'utilisation au quotidien offrant un couple généreux à bas régime 
La i20 « Nouvelle Génération » dispose d'une direction assistée motorisée MDPS faisant appel à un dispositif BLAC (Brushless Alternating Current) à aimant permanent, un système assurant une précision supérieure et une meilleure efficacité opérationnelle. Avec 2,7 tours de butée à butée, la direction offre un rayon de braquage de 5,1 mètres, ce qui permet de se faufiler aisément dans un environnement urbain.

Un niveau de sécurité avancé

La i20 « Nouvelle Génération » dispose d'un panel d'équipements de sécurité passive très efficaces afin de protéger ses occupants. Le nouveau modèle est doté de 2 airbags frontaux, il dispose aussi de l’allumage automatique des phares ainsi que du système de freinage antiblocage.

Hyundai i20 : Modèle phare de la WRC
Choisi par Hyundai pour représenter la marque dans le championnat du monde des Rallyes, la nouvelle i20 spécialement préparée est l’un des principaux protagonistes de cette discipline du sport automobile international. Le modèle ne cesse de réaliser des exploits dans les circuits du monde entier.
Hyundai i20 : Prix et disponibilités
Le modèle i20 « Nouvelle Génération » est disponible sur le marché tunisien au prix de 37 500 DT TTC pour la version suréquipée. Pour commander la voiture, les clients sont invités à consulter le showroom route de la Marsa ou l’une des Agences Agrées à Nabeul, Djerba et Sousse.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hyundai-i20--nouvelle-generation--debarque-en-tunisie.16.4079.htmlFri, 15 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/hyundai-i20--nouvelle-generation--debarque-en-tunisie.16.4079.html
<![CDATA[LEMON by CELTIA : UNE BIERE AROMATISEE POUR L’ETE]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lemon-by-celtia--une-biere-aromatisee-pour-lete.16.4078.htmlLe processus de créativité de la SFBT vient d’atteindre un nouveau palier avec le lancement de la première bière aromatisée en Tunisie, baptisée «LEMON by CELTIA ».

C’est en pleine période estivale que la SFBT choisit donc de présenter sa dernière recette, une bière blonde agrémentée d’arômes naturels et de jus de citron, alliant légèreté et fraîcheur.
Il suffit d’ouvrir une LEMON pour découvrir sa mousse fine, ses bulles pétillantes et son goût inédit qui marie les fragrances du citron à une pointe d’amertume finale.

Grâce à ce goût unique et équilibré, LEMON by CELTIA plaira à tous les amateurs et se dégustera en cocktail comme en apéritif pour agrémenter et rafraichir les chaudes journées d’été.
LEMON by CELTIA se présente sous format 32 cl et en version limitée.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lemon-by-celtia--une-biere-aromatisee-pour-lete.16.4078.htmlFri, 15 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/lemon-by-celtia--une-biere-aromatisee-pour-lete.16.4078.html
<![CDATA[Ouverture du festival de Carthage : Un hymne à la joie et à la liberté]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-du-festival-de-carthage--un-hymne-a-la-joie-et-a-la-liberte.16.4077.htmlUn grand public a assisté le 13 juillet à l’ouverture de la 52è édition du festival international de Carthage sous le signe de la musique classique et sous l’intitulé de « L’hymne à la joie. » Un spectacle de musique et de chant assuré par l’Orchestre symphonique de la radio ukrainienne sous la direction de Volodymyr Sheiko, le choeur de cette même radio, dirigé par Yulia Tkach, les solistes de l’Opéra national d’Ukraine : Susanna Chakhoian, soprano, Alla Pozniak, mezzo-soprano, Dmytro Kuzmin, ténor et Igor Mokrenko, basso-baryton, l’Ensemble orchestral de Tunisie, sous la direction artistique de Rachid Koubâa, le Chœur de l’Opéra de Tunis, dirigé par Hristina Hadjieva et la participation de Lotfi Bouchnak.

130 artistes, entre musiciens et choristes, sur leur trente et uns étaient sur scène et l’avaient amplement remplie. Une ouverture grandiose pour un festival prestigieux. Le public en était ébahi et avait suivi la prestation de tous ces artistes tunisiens et ukrainiens durant 80 minutes. Cela semblait court pour une rencontre musicale grandiose qui avait lieu pour la première fois. Le message véhiculé était celui de la joie et de la liberté, de la vie et de l’amour. Bref, de toutes ces valeurs universelles et des ingrédients nécessaires capables d’aboutir à un monde meilleur. La soirée était donc entassée de musique si douce à l’ouïe et que les mélomanes retrouvaient avec beaucoup de bonheur. Cela avait démarré avec « Ainsi parlait Zaratoustra » de Richard Strauss, qui n’est autre que l’indicatif du festival de Carthage, adopté depuis au moins trente cinq années. 

Puis ce fut l’hymne national tunisien chanté en polyphonie par la chorale, accompagnée par l’orchestre. On reconnaissait par la suite et au passage des œuvres-cultes de la musique classique. Avec entre autres « L’Arlésienne » de Bizet. Mais c’est la 9è symphonie de Beethoven et son final « L’Hymne à la joie », dont le spectacle en emprunte le nom, qui a pris le dessus sur tout le programme proposé. Une vraie fête pour Carthage et son festival international annuel. Une envolée douce au clair d’une demi-lune, bercés que nous étions par un vent frais. De son côté, Lotfi Bouchnak, avec sa voix de ténor qui sied à ce genre de spectacle, a choisi d’interpréter des morceaux qui soient dans le vif du sujet et de l’actualité. Un choix certes difficile, qui lui permet de visiter d’autres registres de la musique.

Une manière de mettre en relief la beauté de ses compositions et celles des paroles contenues dans ses chansons en arabe littéraire et en dialectal tunisien. Un travail très professionnel qui a été adopté par ce grand orchestre. Cette soirée d’ouverture du festival de Carthage a été une réussite au niveau du choix de ce genre de concert, mais qui a été courte faut-il le redire.

B.L.


]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-du-festival-de-carthage--un-hymne-a-la-joie-et-a-la-liberte.16.4077.htmlThu, 14 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-du-festival-de-carthage--un-hymne-a-la-joie-et-a-la-liberte.16.4077.html
<![CDATA[Eberhard & Co. Vidéo. Scafograf 300 Deep Evolution]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/eberhard--co--video-scafograf-300-deep-evolution.16.4076.html

Le nouveau SCAFOGRAF 300 est une montre de plongée mécanique à remontage automatique, dotée d’un boîtier en acier de Ø 43 mm, d’une lunette tournante unidirectionnelle en céramique avec luminescence sur la minuterie de 15 minutes, d’un verre saphir bombé et d’une soupape de sécurité à 9 heures permettant à l’hélium de s’échapper. 

Le cadran noir galbé présente des index en applique luminescents et la date à 3 heures. Le nom du modèle, ainsi que l’aiguille centrale des secondes et les points en regard des index existent en blanc, bleu ou jaune. Les aiguilles des heures et des minutes sont elles aussi luminescentes. 

Étanche jusqu’à 300 m, le nouveau SCAFOGRAF 300 présente un fond vissé personnalisé sur lequel est gravée une étoile de mer. Le modèle est monté sur un bracelet intégré noir en gomme, ou sur le bracelet en acier "Chassis® " avec fermeture déployante Déclic® (brevetée)

La ligne épurée, précise et rigoureuse du SCAFOGRAF 300 convient également à une utilisation plus casual-chic très tendance.
]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/eberhard--co--video-scafograf-300-deep-evolution.16.4076.htmlWed, 13 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/eberhard--co--video-scafograf-300-deep-evolution.16.4076.html
<![CDATA[Le nouveau Mercedes Classe G 350 : Profiter du meilleur, sur tous les terrains !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-nouveau-mercedes-classe-g-350--profiter-du-meilleur-sur-tous-les-terrains.16.4075.htmlLes passionnés du tout-terrain vont l’adorer : Mercedes restyle son emblématique Classe G pour en faire un modèle vraiment fait pour l'extrême. Plus baroudeur que jamais, il se destine davantage aux terrains difficiles qu'à la conduite en milieu urbain.

Quand le G 350 d Professional sera doté, sous son capot crénelé, d'un moteur V6 turbo diesel de 3 litres développant 245 chevaux. Il bénéficiera d'un couple de 600Nm dès 1600 tr/m.
Un vrai véhicule tout-terrain !
Comme tous les Classe G, le nouveau modèle dispose d'une conduite permanente à 4 roues motrices, d'une boîte automatique et de trois différentiels verrouillables électroniques.

Pour encourager les conducteurs à utiliser plus souvent ces outils de conduite tout-terrain, ce modèle reçoit une calandre et des jantes noires et non chromés. De série on retrouve: d'imposants pneus tout-terrain, une suspension revue afin d'offrir 10mm en plus de garde au sol.

En option : un pare-chocs avant en acier avec support de treuil, des grilles de protection de phares, une galerie de toit avec échelle et un compartiment à bagage à la finition boisée.
Un SUV luxueux et chic !
À l'intérieur, le confort des passagers n'a pas été oublié : sièges à commande électrique, volant multifonctions et compatibilité Apple Car Play ou Android Auto. Les tapis sont antidérapants et des canaux de drainage permettront de rincer les bottes et les vêtements pleins de boue quand on part à l’aventure.
Le reste de la gamme recevra aussi les nouveaux systèmes d'infotainment, de navigation et de communication de Mercedes.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-nouveau-mercedes-classe-g-350--profiter-du-meilleur-sur-tous-les-terrains.16.4075.htmlTue, 12 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-nouveau-mercedes-classe-g-350--profiter-du-meilleur-sur-tous-les-terrains.16.4075.html
<![CDATA[Ouverture du festival international de musique symphonique d’El Jem « Carmina Burana » en maîtresse des lieux]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-du-festival-international-de-musique-symphonique-del-jem--carmina-burana--en-maitresse-des-lieux.16.4074.htmlL’Orchestre symphonique de la radio ukrainienne, sous la direction de Volodymir Sheiko, a ouvert le 9 juillet la 31è édition du festival international de musique symphonique d’El Jem avec l’Opéra, ou plutôt la Cantate scénique « Carmina Burana » de Carl Orff et datant de 1936.

L’amphithéâtre de l’ancienne Thysdrus, le splendide Colisée romain, témoin de deux mille ans d’histoire, qui manque terriblement d’activités culturelles durant l’année, accueillait un public des plus nombreux qui a envahi les deux niveaux de cet amphithéâtre. Ce dernier  brillait de mille lumières en cette belle soirée estivale. Un cadre magique, totalement aménagé et différent de celui diurne. A l’occasion de ce concert, se rencontraient et s’exprimaient plusieurs cultures. La musique était la maitresse des lieux. « Carmina Burana »,  qui signifie « Poèmes de Beuem » ou « Chants de Beuem », a été composée à partir de 36 poèmes médiévaux du 11è siècle. La fortune et la richesse, la nature éphémère de la vie, la joie de retrouver le printemps, les plaisirs de l’alcool, de la chair, du jeu et de la luxure, en constituent les thèmes.

En polyphonies simples et rythmées, le spectacle a été présenté en deux parties sans action sur scène, se limitant à l’orchestre et au chœur, en première partie. Le choeur a été dirigé, faut-il le rappeler, par Yulia Tkach. La suite de morceaux accrochait de plus en plus. La douceur, mais aussi la langueur y étaient exprimées dans un cadre exceptionnel. Il s’y ajoutait la force et la beauté des voix de la soprano Suzanna Chakhoian, de la Mezzo soprano Alla Pozniak, du ténor Dmytro Kuzmin et du baryton Igor Mokrenko. Quant à la seconde partie, elle était sans la chorale. « Carmina Burana » a été un bel exercice orchestral et vocal de haut niveau. Un voyage vers d’autres musiques et d‘autres contrées. Des retrouvailles avec la grande musique que les spectateurs, essentiellement venus de Tunis, de Sousse et d’autres viles de Tunisie en voitures et en train spécial-festival.

Le festival international de musique symphonique d’El Jem demeure pour le public tunisien et étranger l’unique occasion, non seulement de voir et d’écouter de la musque symphonique, mais de fréquenter le célèbre Colisée. Ce dernier devrait connaître une animation accrue durant toutes les saisons culturelles hivernales ou estivales, soient-elles. 

B.L. 
  

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-du-festival-international-de-musique-symphonique-del-jem--carmina-burana--en-maitresse-des-lieux.16.4074.htmlMon, 11 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/ouverture-du-festival-international-de-musique-symphonique-del-jem--carmina-burana--en-maitresse-des-lieux.16.4074.html
<![CDATA[Exposition/Démonstration « Still Life/Corps vivant » de Héla Lamine à Dar Bach Hamba : Voir la nourriture autrement]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/expositiondemonstration--still-lifecorps-vivant--de-hela-lamine-a-dar-bach-hamba--voir-la-nourriture-autrement.16.4073.htmlLe projet expérimental de l’artiste plasticienne tunisienne Héla Lamine « Still life, corps vivant » réalisé dans le cadre du Kulturlabor du Goethe Institut-Tunis, a été présenté au public le 4 juillet, à 22 heures, au siège de l’Association « L’Art ’Rue », à Dar Bach Hamba, dans la Médina de Tunis.

Un projet expérimental sur les aliments, ou comment voir autrement la nourriture de tous les jours. Les restes de nourriture, les déchets et leur devenir sont l’intérêt particulier porté par l’artiste Héla Lamine. Cette dernière explore, en effet, le « travail » avec l’aliment dans une perspective plastique. Elle réfléchit, en même temps sur le lien entre ses découvertes et les interprétations sociales qu’elle peut envisager. Ainsi, la décomposition des aliments et la pousse des champignons sont contrôlées. Une association du Kulturlabor avec l’Institut Pasteur était nécessaire pour accéder aux laboratoires, afin d’être dans le vif du sujet et de bénéficier d’une expertise appropriée. La présentation de ce travail a été dévoilée à travers la projection de photos des aliments après décomposition ou photographiés à partir du  microscope.

Le visiteur peut d’ailleurs observer in situ les résultats au microscope. Cela ressemble étrangement à des travaux de gravure. D’autre part, quelques-unes des photos représentant les aliments dans leur nouvelle vie, figurent sur les cimaises de cet espace. Cela ressemble à des photos prises dans l’espace avec la pleine lune ou la demi-lune. Comme quoi, la création artistique peut aboutir à de bons résultats, à l’issue de recherches scientifiques, comme dans les travaux réalisés par l’artiste plasticienne Héla Lamine. Elle a voulu aller plus loin et oser  dans ses investigations, pour redonner vie à des matières destinées plutôt aux ordures. Peut-on alors revenir à la citation de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »  Et c’est cette transformation de la matière organique ou autre qui est mise en évidence à travers ces travaux. A méditer.

B.L. 

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Arts et culturehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/expositiondemonstration--still-lifecorps-vivant--de-hela-lamine-a-dar-bach-hamba--voir-la-nourriture-autrement.16.4073.htmlFri, 08 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/expositiondemonstration--still-lifecorps-vivant--de-hela-lamine-a-dar-bach-hamba--voir-la-nourriture-autrement.16.4073.html
<![CDATA[Concert « Virtuose » à l’Institut français de Tunisie Quand la harpe est en vedette]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert--virtuose--a-linstitut-francais-de-tunisie-quand-la-harpe-est-en-vedette.16.4072.htmlUn sympathique spectacle musical avec la harpiste Maïa Darmé et le Quatuor « Cadence » a eu lieu le 1er juillet en soirée dans le jardin de l’Institut français de Tunisie. Ce concert, hors du commun, a été suivi par une quarantaine de spectateurs, s’inscrivait dans le cadre des « Soirées ramadanesques » de l’IFT.

Les spectateurs ont, durant plus d’une heure, apprécié et applaudi le jeu des musiciens virtuoses, tout en faisant plus connaissance avec la harpe, un instrument peu utilisé aujourd’hui dans nos orchestres. La harpe, vedette de cette soirée, date de 1908 et appartient à l’Orchestre symphonique tunisien. Elle a été restaurée pour redémarrer une nouvelle vie. Maïa Darmé y a joué admirablement des morceaux de musique de chambre en solo, ou accompagnée par le jeune quatuor à cordes formé en 2012. Ses membres s’appellent : Mohamed Bouslama et Akram Ben Romdhane, au violon, Afif Bouslama, à l’alto et Farouk Shabou, au violoncelle. Les morceaux choisis avaient été composés au début du siècle dernier durant la Belle Epoque où Paris brillait de mille feux. C’était au temps des réceptions dans les hôtels particuliers, des spectacles dans les cabarets de Pigalle, des expositions univeselles, des loisirs, des poètes maudits, de l’Art Nouveau… 

Les grands compositeurs s’appelaient Camille Saint-Saëns, Claude Debussy, Maurice Ravel, Manuel de Falla, Igor Stravinsky, aux côtés des compositeurs européens qui se sont installés à Paris. Ces derniers avaient écrit des pièces virtuoses influencées par les peintres impressionnistes. Le spectacle était placé sous le signe du jeu individuel de chacun des virtuoses et celui en groupe. Une occasion rare pour un public mélomane de découvrir cet instrument et ses sonorités magiques et subjugantes. Et si le concert était en deux parties, c’était pour une incursion dans le monde artistique du Paris du début du vingtième siècle, comme précédemment indiqué et pour évoquer également l’époque moderne qui s’ensuivit. Et pour illustrer les morceaux de musique, des images appartenant à ces époques, étaient diffusées sur un écran placé au fond de la scène.

Mieux encore, et tout en jouant de sa harpe, Maïa Darmé a chanté en seconde partie des chansons en français et en anglais, particulièrement l’indétrônable « Bang Bang » datant d’un demi-siècle (déjà !) et qui n’a pas pris de rides. D’ailleurs, ce morceau fait fureur actuellement dans une nouvelle vesion. Le violon y est et c’est pourquoi, nos jeunes virtuoses avaient choisi, entre autres, ce morceau. Et il y’avait en plus, une harpe électrique pour joindre le passé au présent. Une double découverte, en fait, pour ce même public qui a été fortement séduit par ce concert musical.

B.L.    

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Arts et culturehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert--virtuose--a-linstitut-francais-de-tunisie-quand-la-harpe-est-en-vedette.16.4072.htmlMon, 04 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/concert--virtuose--a-linstitut-francais-de-tunisie-quand-la-harpe-est-en-vedette.16.4072.html
<![CDATA[The Place To Be : Les Beach et Pool pour faire la fête en journée comme en soirée !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/the-place-to-be--les-beach-et-pool-pour-faire-la-fete-en-journee-comme-en-soiree.16.4071.htmlUne fête à la plage ou au bord d’une piscine, ça vous dit ? 

Ça y est l’été est bien installé et la fête bat son plein ! Les Beach party et les pools party de jour comme de nuit, sont devenus les endroits que les fêtards recherchent et préfèrent. Mer d’huile et sable fin, un cocktail à la main et de la musique plein les oreilles… une plage vous donne tellement de possibilités de passer un bon moment qu’il serait dommage de ne pas en profiter !

Et pour ce faire, nous avons rassemblé pour vous une liste des plages les plus in de cet été…

Suivez le guide !

Gammarth

Saint Tropez Gammarth
Ardjan Hôtel, Gammarth



Billionaire Gammarth 
Zone touristique, Cap Gammarth





Kazanostra Pool , Open Air Lounge  
Hotel Dar Nawar Gammarth 


Le Kazansotra est un restaurant Lounge situé au bord de l’énorme piscine de l’hôtel Dar Nawar à Gammarth. L’absence de plage ne se fait pas trop sentir car vous pouvez la retrouver en parcourant quelques mètres. 
Si vous aimez la musique de bon matin et les cocktails de l’été, vous êtes au bon endroit !

Réservation : 20 910 000 



Select Beach Gammarth 


Situé non loin du Maestro Beach, le select Beach est une plage connue depuis des années pour ses spectacles et sa plage de sable fin ou vous pourrez danser du matin au soir sur les rythmes effrénés des morceaux house et retro que mixent les nombreux Djs qui s’y produisent.

Réservation : +216 28 707 707

Hammamet


Le Sea Bar
Hôtel Palm Beach Hammamet


  
Angelina Restaurant & Lounge et le Zink prennent leurs QG tous les midis et soirs au SEA BAR AU PALM BEACH HAMMAMET pour vous faire déguster la nouvelle carte estivale de plats et tapas spécialement concoctés pour cet été accompagnés par les meilleurs vins étrangers.

Réservation : +216 55024240. 


Mirage Lounge & Restaurant


Hôtel Mirage Beach - Avenue Betino Craxi
Hammamet


Réservation : +216 23 339 339.

Pinky Beach Hammamet


Espace A2 Bd. de la révolution
Hammamet

Réservation : +216 29 555 552.

Le Tunnel Hammamet Les 3 Carrés 


Hotel El Fell, hammamet Nord


Réservation : 216 22 100 362.


The Pool Bar Sindbad
Hotel sindbad Hammamet


Hotel sindbad Hammamet Avenue des Nations Unies.

The Pool Bar Sindbad est le spot à ne pas manquer. Ce restaurant-bar à l'architecture très contemporaine est réputé pour son service irréprochable. C'est l'endroit idéal pour se reposer en journée, tout en dégustant les plats de fruits de mer du restaurant et les cocktails fruités du bar, et faire la fête à la nuit tombée. Le plus : sa piscine à débordement à quelques mètres de l'eau ! 

Réservation : +216 72 280 122


La Couronne Beach


Avenue de la Paix zone touristique Hammamet  
Restaurant, bar, musique, Djs, cocktails, sable fin et soleil…  Tout y est ! adultes et enfants trouveront surement leur bonheur sur cette plage aménagée. C'est l’endroit idéal pour vos week-ends de farniente…

Réservation : 53 365 836



Nahrawess Beach




Zone touristique Hammamet NORD juste à coté de la résidence Jannet 

Une mer turquoise, un bar plage chic et une cuisine succulente, voilà ce qu’offre le Nahrawes Beach.

Le restaurant bar en forme de cercle donne à cet endroit des airs d’île paradisiaque avec ces salons privés, sa plage de sable doré et son ambiance chillout … 
Côté cuisine, vous allez vous régaler avec les plats de fruits de mer frais concoctés par le chef, langoustes, moules, oursins, carpaccio de poisson frais… tout est tout simplement délicieux !

Réservation : +216 98 707 990



Dar Hayet Beach
Hotel Dar hayet


Hotel Dar hayet Hammamet tunisie rue akaba, la corniche

Dar Hayet est l’un des premiers hôtels à avoir instauré les beach party sur la plage.
Situé à quelques mètres du fort de Hammamet, ce restaurant bar plage organise presque tous les jours une fête et y invite les meilleurs djs de la place.

Réservation : +21672264811 ou +21672283399


North Beach
Hôtel Hammamet Club


Plage de l’Hôtel Hammamet Club - Hammamet Nord

Connue comme l’une des plages les plus fréquentées de la Jet Set tunisienne, le North Beach a depuis changé de propriétaire mais a gardé le même concept… Musique pas trop forte, décoration en bois foncé à la Balinaise, voiles blancs et salons confortables… vous pourrez vous prélasser sur sa plage avant de déjeuner en maillot de bain dans son restaurant de spécialités fruits de mer.

Réservation : +216 22634620


La Playa
La Playa Hotel-club


Rue Bullaregia (à coté de Samira club) 8050 Hammamet Tunisie

Réservation : +216 72 280 122


Pupput Le Beach


Hôtel Club Président Route touristique EL MREZGA, 8058,Hammamet Nord,Tunisie.

Réservation : +216 27 227 327

Korba 

Africa Jade Beach


Hôtel Africa Jade, Avenue Habib Bourguiba Korba 

Située au bord de l’une des plus belles plages de la Tunisie, vous serez plus que charmé par son eau turquoise et la beauté du site.
Tous les week-ends l’Africa Jade Beach organise des Beach party de folies avec des djs, des spectacles live, des percussionnistes et des danseurs qui rythmeront votre journée …
Côté cuisine, vous pourrez choisir parmi les différents plats de fruits de mer frais, les grandes salades et les pizzas au feu de bois.

Réservation : + 216 72 384 633

Sousse


Blooming Beach


Boulevard du 14 Janvier 2011 Sousse 

Si vous avez envie de manger au resto, en contemplant la mer et en sirotant un cocktail tout écoutant de la super Zik, c’est l’endroit ou il faut aller à Sousse.
 Ce Bar plage tenu par l’un des organisateurs les plus connus des soirées soussiennes fera de vous des heureux, on y mange très bien, le service et impeccable et les cocktails y sont variés et succulents…

Réservation : +216 58 335 888


LE QG beach


Rue du Requin Hammam Sousse

Posé directement sur la plage, LE QG bénéficie d'une vue sur une mer exceptionnelle vous garantissant qu'il fasse jour ou nuit une expérience unique !
Musique tout au long de la journée et soirées branchées , le QG rassemble tout ce qu’aiment les fêtards : Une sélection de cocktails, vins de prestige, hors d'œuvres et autres mises en bouche …

Réservation : +216 58 931 000


N.AZOUZ
]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/the-place-to-be--les-beach-et-pool-pour-faire-la-fete-en-journee-comme-en-soiree.16.4071.htmlSat, 02 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/the-place-to-be--les-beach-et-pool-pour-faire-la-fete-en-journee-comme-en-soiree.16.4071.html
<![CDATA[« Nadi Al Assil » au festival de la Médina Le régal de l’ouïe]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/nadi-al-assil--au-festival-de-la-medina-le-regal-de-louie.16.4070.htmlLa soirée du 29 juin du festival de la Médina, qui s’est déroulée à Dar Lasram, était avec le chant classique tunisien et arabe en compagnie de la troupe de « Nadi Al Assil » de Sfax et son spectacle « Chawahed wa aoutar. » De beaux moments de bonne musique, malgré un temps chaud. 

Durant une heure et demie, un public assez nombreux s’est régalé aux rythmes et aux paroles des œuvres du Malouf et de la chanson tunisienne. Sous la direction de Youssef Trabelsi, cette troupe est composée de musiciens professionnels et de choristes amateurs de chant et de musique. Et c’est le conteur, narrateur et chroniqueur culturel Abdessattar Amamou qui a présenté ce spectacle riche en morceaux, voire en pièces maîtresses du Malouf et des chansons éternelles tunisiennes. Une belle randonnée avec des extraits de « Noubas » du Malouf, comme « Noubet Edhil », dans le mode du même nom et une « Wasla » (Suite) également de Malouf dans le mode « Abaïn. » Le public était comme trié sur le volet, un public très mélomane. Ceux parmi les jeunes qui ne « pigeaient » rien , avaient préféré quitter les lieux. 

L’éducation musicale est ici nécessaire pour pouvoir écouter ce genre de musique qui appartient à notre terroir et à notre patrimoine musical. Et c’est avec une certaine époque de notre chanson que nous avons voyagé avec des chansons concoctées au sein de la Rachidia durant l’âge d’or de la chanson tunisienne du temps de Khémais Tarnène, Mohamed Triki, Salah Mehdi, du côté de la composition, d’Ali Douaji et Haj Othmane Gharbi, pour ne citer que ces deux poètes. Quant aux chanteuses, il s’agit de Saliha, Hassiba Rochdi et autre Aïcha. Les chansons choisies éatient interprétées, ce soir-là, par des voix sûres et encore inconnues qui s’appliquent à interpréter comme il se doit des œuvres de haute qualité artistique. Ces mêmes œuvres qui sont restées vivantes juqu’à nos jours. 

Le volet oriental était également revisité avec une chanson de Mohamed Abdelmottaleb. Le choix des meilleures œuvres dans ce genre de spectacle s’impose de lui-même, étant donné que le pallier atteint ne devra jamais descendre. La troupe a été très applaudie par le public. Sa première responsable a promis de revenir l’année prochaine !

B.L. 

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Arts et culturehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/nadi-al-assil--au-festival-de-la-medina-le-regal-de-louie.16.4070.htmlFri, 01 Jul 2016 00:07:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/nadi-al-assil--au-festival-de-la-medina-le-regal-de-louie.16.4070.html
<![CDATA[Conférence de presse du festival international de Carthage On reprend (presque) les mêmes et on recommence !]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/conference-de-presse-du-festival-international-de-carthage-on-reprend-presque-les-memes-et-on-recommence.16.4069.htmlC’est à l’Acropolium de Carthage qu’a eu lieu, en la soirée du 28 juin, la conférence de presse de la 52è édition du festival international de Carthage qui se tiendra du 13 juillet, au 25 août. Une conférence qui a été suivie par un nombre impressionnat de représentants des médias tunisiens et étrangers. Le comité directeur de cette nouvelle édition de ce prestigieux festival, dirigé cette année par l’universitaire, musicien, musicologue et compositeur Mohamed Zinelabidine, a choisi l’Acropolium de Carthage, haut lieu de l’histoire et de la culture en Tunisie pour la tenue de ce rendez-vous habituel.

Un choix, certes, judicieux et assez original, après avoir pris l’habitude, depuis 2014, d’organiser ladite conférence au théâtre romain de Carthage, soit dans le fief du festival. Mais il fallait absolument supporter la chaleur qui régnait à l’intérieur de l’Acropolium, l’ancienne Cathédrale Saint-Louis, pourtant glaciale en hiver ! N’aurait-il pas été plus judicieux d’organiser la conférence de presse à l’extérieur ? Il fallait donc suer, à gogo, en suivant les différents volets de cette rencontre avec les journalistes. Le lieu s’était paré de ses plus plus beaux atours pour accueillir cette mini-fête avec la complicité des sponsors du festival. La rencontre a démarré avec le chœur national de Tunis qui a agréablement interprété un extrait du thème du film « 1492-Christophe Colomb. »

L’animation de la soirée a été confiée à Hamza Belloumi qui, avant de céder la parole au directeur du festival, a laissé la place à un ballet de jeunes danseurs qui ont montré leur savoir- faire dans la danse moderne, particulièrement sur des airs de musique Soul et d’autres de cabaret et de break-dance. L’écran, placé au fond de la salle, diffusait, par intermittence, les nouveaux génériques du festival de Carthage et celui du programme hors les murs qui aura lieu du 24 juillet au 15 août à l’Eglyse Saint Cyprien, dans la même vieille cité d’Elissa. Quant au programme, il n’est pas surprenant, non pas parce que certaines informations ont dorès et déjà filtré et ont même été publiées par certains confrères, mais pourla bonne raison que l’on se croirait devant un programme datant de vingt ans et plus. Car les revenants sont toujours là.

Mohamed Zinelabidine a expliqué ce choix, qui a inquiété plusieurs journalistes, par le fait que Samira Ben Saïd, par exemple, a sorti des nouveautés et en clips qui ont eu un grand succès dans le monde arabe. Elle sera de nouveau là, à l’instar de Kadhem Essaher, Malham Baraket, Najoua Karam et Khaled. Quant aux revenants et  incontournables chanteurs tunisiens, ils demeurent et toujours selon le directeur du festival de Carthage, des valeurs constantes et sûres de notre musique et de notre chanson actuelle. Bref, les têtes d’affiches, d’ici et d’ailleurs et non pas les découvertes, semblent être les slogans de cette nouvelle édition du festival international de Carthage, version 2016. Pourtant, ce même festival, qui voudrait retrouver son aura d’autrefois, faisait découvrir, il y’a quarante ans à des poignées de spectateurs des artistes inconnus, qui devenaient par la suite planétaires, si bien qu’il ne trouve plus les moyens financiers nécessaires pour les réinviter ! On se souvient que Barbara avit chanté en 1970 devant 100 spectateurs à Carthage.

D’un autre côté, le programme « Hors les murs » est tourné vers les nouvelles générations d’artistes tunisiens qui font parler d’eux hors-frontières. Il s’agit de Syrine Ben Moussa, avec son spectacle « De Séville, à Tunis », Khled Ben Yahia avec « Shiva, l’Andalou », Chadi Garfi et le spectacle « Rêve », Raoudha Ben Abdallah et « Asrar », le ténor Haythem Lahdhiri et « El Tornado », la virtuose du vilon Yasmine Azaiez et sa dernière « Fusion », ainsi qu’Amal Chérif avec « Ghodwa. » Il en est de même pour « La fleuriste » de Khaled Slama, « Les préludes «  de Mohamed Ali Kammoun, « Je chante pour la paix »de Mouna Amari, la rencontre » entre Marwa Kriaa et Oussama Mahboub, Fakher Hakima et ses « Saxofans », Imed Alibi et « Safa », Naoufel Ben Aïssa et « Muashah. » Ce volet parallèle du festival sera clôture par Slah Mosbah, un crooner de toutes les générations.

B.L.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/conference-de-presse-du-festival-international-de-carthage-on-reprend-presque-les-memes-et-on-recommence.16.4069.htmlThu, 30 Jun 2016 00:06:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/conference-de-presse-du-festival-international-de-carthage-on-reprend-presque-les-memes-et-on-recommence.16.4069.html
<![CDATA[Fairground Festival : les 14 et 15 juillet 2016 à Eco Village Sousse]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/fairground-festival--les-14-et-15-juillet-2016-a-eco-village-sousse.16.4068.htmlLes 14 et 15 juillet, avec le retour en force des festivités estivales, l’Ecovillage de la ville bouillante de Sousse se prépare et se pare pour abriter la première édition Fairground Festival, un événement qui se promet d’être l’un des plus grands festivals de musique électronique en Tunisie en cet été 2016.

A 15 minutes du Port El-Kantaoui, le village écologique accueillera deux jours durant de nombreux artistes tunisiens et de grandes stars de la scène Djing internationale tels que Musumeci, Monolink, Guy Gerber, Faruq, Ripperton, The Drifter, EINMUSIK ou encore Thugfucker ont déjà été annoncés promettant une expédition musicale inédite!

Avec un line-up à couper le souffle, des installations artistiques assurées par EL BIrou la prestigieuse Art Gallery, un mini-souk un parc dédié aux activités de loisirs et plein d'autres surprises au programme de la première édition du Fairground Festival. Comme l'agence GAS (Golf Advanced Services) l'a si bien pensé, les 5 hectares de l'espace écologique de Sidi Bou Ali vont vivre deux jours de folie garantie de 16h à 5h du matin ! 

En partenariat avec l'ONTT et les tours opérateurs Pegas et Voyage 2000, le festival atteint une ampleur internationale en termes de festivaliers. En effet, plus de 2000 touristes balnéaires et culturels sont attendus.

Fairground Festival, c’est aussi une revalorisation du handmade tunisien autour d’une exposition d’Art de plus de 20 artisans tunisiens invités au festival. GAS (GOLF ADVANCED SERVICES) a pensé à tout : un food-court, des activités de loisirs: piscine, quads, équitations, savonnerie artisanale, buggys, etc…

Le Fairground festival en chiffres : 

-12 Djs internationaux
-8 Djs tunisiens
-4 Vjs tunisiens
-Un mini-souk (20 exposants)
-Estimation des participants: 2000/jour soit un total de 4000+


Une occasion atypique de remettre au goût du jour ces valeurs profondes comme la solidarité, la bienveillance, la non-violence, la responsabilité, le réfléchir ensemble et à la recherche de l’essentiel favorisant le bonheur, la joie de vivre et la passion pour la musique.

Tous les ingrédients sont réunis pour que la dimension internationale du festival prenne tout son envol ayant la touche du HANDWAVE, un nouveau genre de handmade avec les vagues de tendance d'aujourd'hui.


Un mot de la Fairground Festival Team :

 Anis Ammar (Directeur General de la GAS)

«Nous organisons enfin pour notre jeunesse tunisienne forte de ses idées un Festival digne des plus grands : Le Fairground Festival. Sur une note d'espoir, cet évènement a vu le jour, une vraie bouffée d'air frais qui vient après 5 ans de travail acharné dans l'événementiel et le monde de la nuit. 5 hectares d’expression artistique diversifiée et riche, un espace écologique qui permettra aux festivaliers d’embrasser une palette musicale hors-norme et de côtoyer de jeunes créateurs et artisans autour d’un souk.» 


 Khaled Ennouri (Directeur Artistique)

''C'est difficile à croire, notre event sera bel et bien le premier festival de musique électronique à Sousse, ville qui est connue pour être le pilier de ce genre de musique en Tunisie, nous allons faire de notre mieux pour être à la hauteur, et répondre à cette grande demande des jeunes de Tunisiens à ces manifestations de ce genre de musique précis''


 Abdelkefi Aymen (Directeur Marketing)

«Pour cette première édition de Fairground Festival, nous avons vu grand, très grand même afin de promouvoir la scène de la musique électronique en Tunisie et rassurer les touristes potentiels qui hésitent encore à venir chez nous. 
Une ambiance inédite, allant de la musique à l’art, attend les festivaliers. D’ailleurs, l’Ecovillage offre un espace où les fans des campings sont invités à dresser leurs tentes. Une première ! »


Billetterie et infos pratiques:

Toutes les infos concernant la billetterie : les points de vente et hébergement sont disponibles sur 

- Le site officiel de Fairground Festival : http://www.fairgroundfest.com/
- La page officielle de Fairground Festival : https://www.facebook.com/fairgroundfest/?fref=ts
- Le lien Fb de l’événément Fairground Festival : https://www.facebook.com/events/1765157077055314/

E-tickets: Teskerti.Tn  : https://goo.gl/HZYJX5
Contact presse : Melek LAKDAR : presse@fairgroundfest.com (+216.25.49.25.45)
Infos supplémentaires : info@fairgroundfest.com (+216. 58 930 000)  

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Evénementshttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/fairground-festival--les-14-et-15-juillet-2016-a-eco-village-sousse.16.4068.htmlThu, 30 Jun 2016 00:06:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/fairground-festival--les-14-et-15-juillet-2016-a-eco-village-sousse.16.4068.html
<![CDATA[Le nouveau Mercedes-AMG GT R : Né dans «l'Enfer vert »]]>http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-nouveau-mercedesamg-gt-r--ne-dans-lenfer-vert.16.4067.htmlDu circuit automobile le plus difficile au monde à la route : jamais encore Mercedes-AMG n'avait intégré dans un véhicule de série autant de technologies issues du sport automobile que dans le nouveau modèle AMG GT R. Le concept de moteur central avant avec configuration transaxle, le moteur biturbo V8 délivrant 430 kW/585 ch, le train de roulement remanié en profondeur, les nouvelles qualités aérodynamiques et la conception allégée intelligente constituent les éléments de base à l'origine d'une conduite particulièrement dynamique. 

Même de loin, la couleur spéciale et exclusive « green hell magno AMG » en dit long sur les origines de la voiture de sport, qui a passé une bonne partie de sa période de développement dans l'« Enfer vert » du Nürburgring d’où la couleur qui ne rend pas hommage à Hulk contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Les ailes avant et arrière plus larges se traduisent par une voie plus importante, pour une motricité optimale et des vitesses encore plus élevées en virage. La nouvelle jupe avant dotée d'éléments actifs, le grand déflecteur arrière et la nouvelle jupe arrière munie d'un double diffuseur augmentent l'efficience aérodynamique et contribuent à une adhérence optimale. Les jantes forgées légères, chaussées de série de pneus de compétition, sont conçues pour offrir une dynamique de marche optimale. 

La nouvelle grille de calandre Panamericana AMG témoigne par ailleurs du statut spécial de l'AMG GT R. Arborant une forme spéciale avec des baguettes verticales, elle a été présentée pour la toute première fois sur la voiture de sport auto clients Mercedes-AMG GT3 et caractérise désormais également un véhicule de série AMG.

Mercedes-AMG maintient le cap sur la croissance et étoffe la partie la plus exclusive de sa gamme de produits avec le nouvel AMG GT R. « AMG, notre marque de voitures de sport axée sur les performances, tire ses origines du sport automobile et depuis sa création, elle n'a cessé d'affronter la concurrence sur les circuits de compétition. Ces gènes sportifs sont éminemment perceptibles à bord du nouvel AMG GT R. Truffé d'innovations technologiques, le nouveau modèle de pointe montre à quel point les concepteurs de véhicules de compétition et de modèles destinés à la route collaborent étroitement chez nous », souligne Thomas Weber, membre du Directoire de Daimler AG responsable des activités Recherche du groupe et Développement de Mercedes-Benz Cars. « Avec le nouveau modèle AMG GT R, nous conférons une nouvelle dimension à la « Driving Performance ». Grâce à ses gènes de sportive de compétition et à ses solutions techniques novatrices, cette voiture de sport conçue pour la route offre des sensations de conduite exceptionnelles qui laissent parfaitement transparaître nos origines : le sport automobile. Elle allie la dynamique de marche de notre voiture de course AMG GT3 aux aptitudes à l'utilisation quotidienne de l'AMG GT. Les passionnés d'automobile vont être séduits par l'impressionnante accélération longitudinale et transversale, par la précision du braquage et par l'adhérence sensationnelle.», explique Tobias Moers, PDG de Mercedes AMG GmbH.

]]>
contact@jetsetmagazine.net (www.jetsetmagazine.net)Life stylehttp://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-nouveau-mercedesamg-gt-r--ne-dans-lenfer-vert.16.4067.htmlWed, 29 Jun 2016 00:06:00 +0100http://jetsetmagazine.net/jetset,mag/le-nouveau-mercedesamg-gt-r--ne-dans-lenfer-vert.16.4067.html