Inauguration à Tunis de la fresque murale :  Mille et une Mains 

Inauguration à Tunis de la fresque murale :  Mille et une Mains

Voir les photos
2 photo(s)

La consécration d’un travail communautaire
C’est un grand événement vécu en cette fin d’après-midi du 25 juin 2019 au centre ville de Tunis, celui de l’inauguration de la fresque murale communautaire : « Les Mille et une Mains » sur l’une des façades de la maison de la culture Ibn Rachik, sur la rue Mokhtar Attia.


Réalisée par pas moins de 600 personnes en partenariat avec le Centre national de la céramique d’Art de Sidi Kacem Jelizi, d’après une idée de l’artiste américaine Anne Francey, cette fresque a été réalisée en seulement six mois. Ce projet placé sous le signe de la terre cuite et du dessin a bénéficié du soutien du ministère des affaires culturelles, des ambassades des Etats Unis d’Amérique et de Suisse en Tunisie, du Centre national de la céramique d’art de Sidi Kacem Jelizi (CNCA), de la délégation régionale des affaires culturelles à Tunis et de la maison de la culture Ibn Rachik.



« Mille et une Mains » résument le travail réalisé par des élèves d’écoles primaires et de lycées, d’étudiants en Beaux Arts, d’animateurs de clubs et d’artistes à travers la Tunisie. Ils s’étaient retrouvés en treize groupes différents à créer, à imaginer et à assembler des carreaux de céramique pour y dessiner ce qui leur tenait à cœur. Tous âges confondus, les participants se sont inspirés du passé ou avaient un regard sur le futur dans leur expression. Le résultat est une belle œuvre d’art où l’expression des chérubins côtoie celle des adultes. C’est le prolongement d’un art ancestral qu’a connu et connait la Tunisie.

La cérémonie a démarré, tout d’abord, dans la grande salle de la maison de la culture Ibn Rachik en présence des ambassadeurs des USA et de la Suisse en Tunisie. Mohamed Hachicha, directeur du Centre de la céramique d’art de Sidi Kacem Jelizi a rappelé qu’Anne Francey était venue en 2009 en Tunisie au CNCA et qu’il a fortement cru en son projet, si bien qu’il lui a ouvert le centre pour le concrétiser. De son côté, Anne Francey a remercié vivement les institutions et les personnes qui lui ont permis de réaliser cette fresque communautaire où des gens de tous les âges y ont pris part. Les spectateurs présents ont pu voir un court-métrage qui résume les différentes étapes de réalisation de cette fresque murale.
La musique n’était pas en reste avec le trio de Lassâad Môotamri qui a joué quelques morceaux de la musique arabe et tunisienne en mode Jazz. L’inauguration devait suivre où plusieurs participants à cette fresque communautaire retrouvait ses carreaux, voire son travail dans une ambiance amicale et bon enfant

A la question de « Jestset Magazine » sur l’éventualité de réaliser une autre fresque avec les carreaux qui étaient restés et comme elle l’avait fait savoir au cours de son intervention publique, Anne Francey nous a répondu qu’elle les donnerait peut-être aux écoles, ou en faire d’autres ensembles. Elle a ajouté qu’elle espère revenir l’année prochaine en Tunisie et y monter un autre projet.



B.L.