Emel Mathlouthi, Dorsaf Hamdani et Abir Nasraoui aux « Arabofolies » à l’Institut du Monde Arabe à Paris

Les trois cantatrices tunisiennes : Emel Mathlouthi, Dorsaf Hamdani et Abir Nasraoui participeront au festival musical des arts et des idées « Arabo

Emel Mathlouthi, Dorsaf Hamdani et Abir Nasraoui aux « Arabofolies » à l’Institut du Monde Arabe à Paris

Des chanteuses tunisiennes à l’honneur
Les trois cantatrices tunisiennes : Emel Mathlouthi, Dorsaf Hamdani et Abir Nasraoui participeront au festival musical des arts et des idées « Arabofolies » qu’organise l’Institut du Monde Arabe (IMA) du 5 au 30 juin 2021.

Affiche.jpg


L’édition de cette année de ce festival sera exceptionnelle et multidisciplinaire, comme l’indiquent ses organisateurs. Elle démarrera d’ailleurs avec « Les rencontres littéraires de l’IMA » à 16 heures 30 et durant une heure. Les concerts débuteront à 20 heures. Emel Mathlouthi chantera le 9 juin. L’interprète de : « Kilmti horra », qu’on ne présente plus, a sorti un premier album en France, puis deux autresalbums aux Etats Unis.

Elle chante son univers sensible et subtil avec un engagement humaniste dans une atmosphère de rythmes traditionnels. La musique contemporaine n’y est pas en reste. Elle présentera dans son concert à l’IMA son nouvel album : « The Tunis Diaries » qu’elle a écrit durant son confinement l’année dernière en Tunisie. Le journal intime d’un confinement.

Dorsaf Hamdani, la chanteuse et non moins musicologue, se produira le 12 juin pour interpréter des œuvres d’Oum Kalthoum, Fairouz, et Asmahan. Un défi qu’elle relève, celui de puiser du répertoire de ces trois grandes artistes exceptionnelles de la chanson arabe.

Le 13 juin, soit au lendemain du concert de Dorsaf Hamdani, c’est Abir Nasraoui qui sera au rendez-vous avec son concert : « Divas tunisiennes. » Un spectacle de chant, de musique, de théâtre alimenté de vidéo. Une création pour l’IMA où Abir Nasraoui rend hommage aux chanteuses tunisiennes : Habiba Msika, Saliha et Oulaya.

Des artistes aux voix sublimes qui avaient marqué de leur empreinte l’histoire de la chanson tunisienne contemporaine du vingtième siècle, grâce à l’apport incontestable de poètes et de compositeurs de grand talent. Des rendez-vous artistiques de bonne qualité.

B.L.