Exposition Vents Divers à la Galerie Le Damier - JetSet Magazine

Une variété d’expressions et de sensations .

Exposition « Vents divers » à la galerie « Le Damier »

Voir les photos
15 photo(s)

Une variété d’expressions et de sensations


C’est une exposition de groupe placée sous le thème de : « Vents divers » qui se tient actuellement et jusqu’au 6 février 2019 à la galerie d’Art et d’essai « Le Damier », à Mutuelleville.


Elle réunit une vingtaine de travaux des artistes plasticiens : Emna Berrehouma, Habib Jemaï, Khaled Turki, Leila Kaabi Sfayhi, Selma Chérif Dziri et Sylvain Montéléone. Et pour présenter cette exposition, Sylvain Montéléone, animateur de la galerie nous dit : « Qu’il soit sirocco, mistral, bise ou blizzard, Eole souffle aux quatre vents les couleurs de l’aurore, mais « crions au vent qui nous porte, que c’est nous qui le soulevons » en reprenant René Char.


Cette exposition porte bien son titre, car elle réunit des travaux divers d’artistes peintres de diverses générations. Et on pourrait croire qu’il s’agit ici et plutôt de vents d’hiver, pour accompagner le jeu de mots choisi. Chacun des artistes exposants propose sa vision des êtres et des choses, voire de la vie.
Mais le détail que l’on pourrait relever est celui des mouvements contenus dans plus d’un tableau. Emna Berrehouma nous invite à apprécier sa composition et son « Archi’ texture », deux grands tableaux qui pourraient former un diptyque.


Chez Selma Chérif Dziri, les lignes, les couleurs et les lumières forment un ballet de mouvements entre exotisme et tendresse devant lesquels le visiteur propose sa version pour chacun des tableaux. Habib Jemaï exprime pour sa part et parfaitement le mouvement et la joie entre figuratif et abstrait en représentant ses personnages dans la foule.


Quant à Khaled Turki, ses personnages sont entre le figuratif et l’abstrait dans un univers qui semble triste. Ils sont prisonniers et semblent garder l’espoir. Leila Kaabi Sfayhi raconte un éclat solaire, une ville tentaculaire qui se développe dans toutes les directions et Chrysalide qui représente la métamorphose des êtres humains et des animaux.


Et pour Sylvain Montéléone, ses œuvres sont placées sous le signe de la recherche et de la composition pour raconter le monde autrement et pour insister sur les aberrations. « We have a dream » est un tableau inspiré par la célèbre phrase de Martin Luther King : « I have a dream » lancée en 1963 contre le racisme.


Une belle exposition qui vaut absolument le détour.


B.L.