Présentation à l’IFT du nouvel album d’Emel Mathlouthi « Everywhere we looked was burning »

Un avant-goût en solo

Présentation à l’IFT du nouvel album d’Emel Mathlouthi « Everywhere we looked was burning »

Un avant-goût en solo

C’est à l’Institut français de Tunisie que l’artiste tunisienne Emel Mathlouthi a présenté le 19 septembre son nouvel album en anglais et en arabe : « Everywhere we looked was burning »-« Mirrouh » devant un parterre de représentants des médias.

Un événement de taille dans la mesure où c’était la première fois qu’elle présentait un nouvel album pour le public tunisien. Elégante et raffinée et portant une robe rouge, Emel Mathlouthi s’était tout d’abord jointe aux invités pour accorder également des déclarations à la presse. Les présents écoutaient déjà quelques extraits de son album avant qu’elle ne monte sur scène pour interpréter en live et sur une bande-orchestre quelques unes de ses nouvelles créations écrites et composées par elle-même.

Mais le « clou » de la soirée était son interprétation en a capella du chant séculaire et populaire tunisien : « Al beb darek » avec une sobriété à fleur de peau. Le public allait l’accompagner dans les extraits réservés initialement à la chorale. Un choeur qui était de tout coeur avec elle. Le chant et la musique chez Emel Mathlouthi sont une clameur. Cela se traduit en premier lieu par le ton élevé et aigu de sa voix, en plus du contenu à caractère universel de chacune de ses oeuvres.

Après avoir écouté son album, on reste subjugué par le caractère de recherche qui caractérise son chant et sa musique. Et malgré les tons forts, la douceur revient et règne. Emel Mathlouthi prend l’auditeur pour un autre monde de rêve et d’imagination, avec quelquefois des échos de voix pour de belles ballades.

B.L.