Conférence de presse sur le Forum des JCC 2020 :  Hier, aujourd’hui et demain 

Favoriser un meilleur avenir pour cette institution.

Conférence de presse sur le Forum des JCC 2020 :  Hier, aujourd’hui et demain

Favoriser un meilleur avenir pour cette institution

La 31ème édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), qui aura lieu du 7 au 12 novembre 2020, permettra principalement de réfléchir cette manifestation à travers un forum placé sous le thème : « Hier, aujourd’hui et demain. »

A cette occasion, la direction des JCC a organisé aujourd’hui 15 septembre à la salle Sophie El Goulli à la Cité de la Culture une conférence de presse pour présenter la synthèse des panels du Forum des JCC qui se tiendra le 8 et 9 novembre. Leurs travaux ont démarré depuis le mois de mai dernier. Ils concernent l’industrie, le marché et la diffusion, le rayonnement des JCC et les archives et la réception critique.

Ridha Béhi, directeur de l’actuelle session des JCC, a indiqué que cette manifestation ne comportera pas de compétition officielle vu les circonstances exceptionnelles dues au Coronavirus. Car plusieurs invités étrangers et africains subsahariens ne pourront pas être sur place. L’occasion sera donc propice pour proposer au public des films qui ont reçu un Tanit d’or, d’argent, ou de bronze depuis la première édition en 1966.

De son côté, Brahim Letaief, directeur artistique des JCC 2020, a ajouté que les cinéastes, techniciens, producteurs, associations de cinéma, critiques et juristes ont participé aux travaux de ces panels. Il a fait savoir que le rayonnement des JCC à l’intérieur, comme à l’extérieur de la Tunisie a été débattu. A cet égard, des films tunisiens anciens seront projetés. La nouvelle salle de la « Maison de Tunisie » à Paris, qui contient 300 sièges, pourrait participer au rayonnement et des films et des JCC.

Quant à Kamel Ben Ouanès, coordinateur des panels et du forum des JCC, il a fait rappeler que les projections des films dans ce festival ne doivent pas se limiter à la seule durée du festival où l’affluence du public est extraordinaire. La continuité devrait avoir lieu dans ce sens. L’interlocuteur a également insisté sur le rôle primordial de la critique pour la lecture et la promotion des films.

Issam Marzouki, le second coordinateur des panels et du forum a insisté sur le fait de faire sortir les JCC de leur routine pour un meilleur devenir capable de leur assurer leur autonomie. Pour sa part, Saïda Bourguiba, coordinatrice de l’équipe d’archivage des JCC, elle a présenté ce qui se réalise actuellement en matière de collecte et d’archivage des documents des JCC (catalogues, photos et articles de presse) qui leur ont été consacrés.

Les JCC ont lancé un appel à tous ceux qui détiennent des documents sur ce festival durant toutes ses sessions à les faire parvenir afin de compléter la collection.

B.L.