Jet Set Magazine au rendez-vous « Coup de cœur » avec Laetitia Casta au festival international du film francophone (FIFF) de Namur

Le langage de la sincérité


Jet Set Magazine au rendez-vous « Coup de cœur » avec Laetitia Casta au festival international du film francophone (FIFF) de Namur

Le langage de la sincérité

En cette fin d’après-midi du 3 octobre et à la salle « 4 » du cinéma « Le Caméo », un nombreux public était venu assister à la rencontre de Laetitia Casta dans le cadre de la section « Coup de cœur » de la 34è édition du festival international du film francophone (FIFF) de Namur (27 septembre-4 octobre 2019.)
Certes, le public n’était pas invité à lui poser des questions, autant qu’il était le bienvenu pour la voir et l’écouter raconter son riche parcours de mannequin, d’actrice et de réalisatrice, en répondant aux questions de son intervieweur. Et faut-il rappeler que le FIFF réserve depuis plusieurs années déjà un coup de cœur à un acteur, une actrice ou à un réalisateur ou réalisatrice de l’espace francophone en projetant également quelques- unes de ses œuvres qu’il aura choisi.

La rencontre était conviviale et très zen. Laetitia Casta, très détendue, répondait avec un calme olympien aux questions et parfois même avec des pointes d’humour. Les questions suivaient en quelque sorte le cheminement et l’évolution de cette artiste. Le mannequinat a été son premier pas à l’âge de seize ans, qui a été initié d’ailleurs par Yves Saint Laurent et puis par Jean Paul Gaultier. Sa rencontre avec YSL a été pour elle un grand jour dans sa vie. Et en évoquant le cinéma, elle a insisté sur son rôle, celui d’une paysanne en 2001 sous la direction de Raoul Ruiz dans le film dramatique : « Les âmes fortes. »

Auparavant, elle a joué dans « Asterix et Obelix contre César » de Claude Zidi. Et en 2004, elle joue « Ondine » au théâtre dans une mise en scène de Jacques Weber. Laetitia Casta ne cachait pas sa fascination devant les grands comédiens qu’elle a croisée, tel Gérard Depardieu, Roberto Benigni… Ce face-à face entre Laetitia Casta et le public du festival international du film francophone de Namur était une occasion offerte pour écouter une artiste planétaire dans toute sa simplicité et sa sobriété.

B.L.