Banksy: sa dernière œuvre et des 12 peintures murales à voir avec Street View <br>

L'artiste le plus mystérieux du monde n’échappe pas lui aussi à la quarantaine, victime du smartworking : voici son nouveau travail. 

Banksy: sa dernière œuvre et des 12 peintures murales à voir avec Street View 

Voir les photos
3 photo(s)

L'artiste le plus mystérieux du monde n’échappe pas lui aussi à la quarantaine, victime du smartworking : voici son nouveau travail.

Les protagonistes sont les incontournables "rats", les fameuses souris indisciplinées.

Vous pouvez aussi visiter des œuvres de l'artiste que vous pourrez admirer en ligne, y compris une version mise à jour de « La Jeune Fille à la perle »

banksy3.jpg

Bansky, la star du street art, après un long (et un peu suspect) silence de près de deux mois, revient pour apparaître sur son profil Instagram - suivi par plus de 7 millions et demi de personnes dans le monde. Hier soir, il a publié une série de photos, 5 pour être exacte, accompagnée d'un bref commentaire: my wife hates it when I work from home, ma femme déteste quand je travaille à la maison.

Une galerie mettant en vedette ses rats, les rats souterrains utilisés depuis ses premières œuvres: ici, ils sont dans une petite salle de bain en désordre, l’un joue avec le papier toilette, l’autre grimpant sur la douche, un autre qui met la pagaille avec le tube à dentifrice, ou encore un autre qui fait pipi hors des toilettes. Il y a aussi un miroir où, si vous faites attention, un rat pris en flagrant délit se reflète à côté de quelques marques rouges sur le mur. C'est peut être Banksy?

Que Banksy se serait tôt ou tard exprimé sur les conséquences de la pandémie, nous en étions sûrs. Ces dernières années, il n'a jamais manqué de prendre position sur les enjeux sociopolitiques les plus importants.

Alors que nous nous tenons ici en nous demandant toujours qui il est exactement - est-il vraiment l'un des composants de Massive Attack? Ou, comme beaucoup le supposent, est-ce maintenant un collectif d'artistes? Voici la première et la plus complète exposition qui lui est consacrée.
Il choisit d'illustrer à sa manière la quarantaine et les effets du smartworking, comme le suggère la référence au "travail" dans la légende des photos.

Il aurait pu se concentrer sur le virus ou critiquer les mille hésitations et erreurs que les politiciens et scientifiques ont faits, et à la place, Banksy a choisi un sujet encore plus personnel. Son intérieur-salle de bain, si sale, désordonné, entropique (mais au fond les rats s'amusent à tout mettre sens dessus dessous ...) est une réflexion sarcastique sur les conditions de vie et de travail dans lesquelles tant de gens se retrouvent maintenant, dans le monde entier. Un smartworking pas très smart...

Plus d'un million et sept cent mille personnes ont «liké» les photos, le temps de quelques heures à peine après le post.

banksy4.jpg

La quarantaine Banksy restera-t-elle l'un de ses grands classiques?

Si vous avez envie de plonger dans le vrai Banksy, capable de transformer à jamais un mur de ville anonyme en une œuvre d'art, vous pouvez toujours faire une visite virtuelle sur la plateforme Artsandculture de Google. L'un des itinéraires les plus populaires est celui qui suit ses traces avec Street View en 12 étapes.
Le mécanisme est simple: cliquez sur l'image et déplacez le curseur ce qui vous permet d'être vraiment dans la rue devant les peintures murales les plus emblématiques du street artist.

On part de Londres, au numéro 58 de Kinightsbridge où il y a quatre ans, en janvier 2016, Banksy cite (à sa manière, bien sûr), Les Misérables pour dénoncer l'utilisation de gaz lacrymogène contre les réfugiés dans le port de Calais. Une critique du gouvernement de Paris, juste sous les fenêtres de l'ambassade de France au Royaume-Uni. Typique !

La visite continue, mais nous nous déplaçons à Mayfair où vous pouvez voir l'une des peintures murales les mieux conservées, le soi-disant Falling Shopper, qui représente à Bruton Lane une femme qui tombe au sol tenant le panier: une critique de la consommation de masse faite par l’artiste en plein jour, avec un échafaudage, en novembre 2011. C'est l'une de ses œuvres publiques les mieux conservées: elle mesure 7 mètres de haut, difficile à couvrir.

Toujours à Londres, mais un peu à l'extérieur de la ville, nous sommes à Stoke Newington, à 8 km de Charing Cross. Ici en 2009 La Famille Royale anglaise apparaît sur la façade d'une maison. Vous pouvez le voir depuis Street View (un peu biaisé, pour être honnête) et c'est une chance, car les graffitis ont été vandalisés. C'est grâce à la communauté locale, qui s'est battue pour la préserver, si elle est toujours debout.

Une autre fresque de Londres par Banksy: Very Little Helps, celle avec trois enfants jouant près d'un poteau avec un drapeau de Tesco (chaîne de supermarchés connue), elle est moins visible (vous devez regarder où se trouve la croix verte de la pharmacie) , situé sur Essex Road, au nord de Londres.
En continuant sur Street View, vous pouvez voir quelques autres peintures murales de Banksy, mais les plus suggestives (sans oublier les travaux récents à Birmingham, qui sont poignants) et qui ont été immortalisées.

banksy2.jpg

Parmi nombreuses œuvres , nous en avons choisi deux. Cat and Dog car il est coloré et tellement différent des Banksy habituels que nous connaissons. Il est situé sur un mur dans un quartier résidentiel, à l'angle du chemin Robertson et de la rue Foster, et remonte au début des années 90, lorsque Banksy n'était certainement pas le phénomène médiatique qu'il est aujourd'hui.

Heureux que Bristol conserve, dans un certain sens, la saveur de ses premiers pas, lorsque le street art était décidément tenu à l'écart.

Nous clôturons la visite en nous déplaçant dans Street View vers la marina de la ville dans le quartier Albion Doks: ici, à Hanover Place, depuis l'automne 2014, une parodie de La Jeune Fille à la perle de Vermeer apparaît majestueusement. Banksy reproduit parfaitement son visage et son regard, puis il a utilisé une alarme jaune au lieu de la précieuse boucle d'oreille peinte par le maître hollandais. L’artiste adore exploiter des éléments urbains à intégrer dans ses œuvres.

Le site de la visite virtuelle : https://artsandculture.google.com/story/12-banksy-murals-you-can-see-on-street-view/NwLyuEgokJgAKQ?fbclid=IwAR2_nncNi3Y6S8jLiWEHZBAFL2SWC_451ed_uGPMqo27SssRBHF8B4coEQ8

Allez bonne visite !