Exposition Art for Peace à la galerie Saladin

La paix, pour une amitié sans frontières

Exposition Art for Peace à la galerie Saladin

Voir les photos
11 photo(s)

La paix, pour une amitié sans frontières

Sous le signe de la promotion de l’art au service de la paix à travers le monde, l’exposition « Art for Peace », qui se tient à la galerie Saladin à Sidi Bou Saïd jusqu’au 21 juillet, réunit les travaux calligraphiques du grand maître chinois Li Guodong et les peintures à l’huile de l’artiste plasticienne tunisienne Samia Ben Sliman qui était précédemment basée à New York.



Cette exposition est organisée conjointement par la galerie Saladin et l’ambassade de Chine en Tunisie. Un grand événement qui salue non seulement la paix comme valeur universelle, mais aussi l’amitié entre la Tunisie et la Chine, deux pays amis que les arts, ici plastiques, rapprochent et unissent. Li Guodong, qui a exposé dans les plus grands musées et galeries du monde entier, a reçu plusieurs prix et distinctions à l’échelle internationale et particulièrement à l’ONU.
Il participe activement à faire connaître et à faire découvrir la calligraphie chinoise. Quant à Samia Ben Sliman, elle est une grande passionnée de peinture depuis son enfance. Elle a parfait ce hobby par le biais de cours de peinture et de formation sur le tas auprès de grands artistes plasticiens. Elle a déjà exposé à New York dans des galeries, mais aussi aux Nations Unies dans une exposition collective intitulée : « Art for Peace » (L’art pour la paix) dirigée par l’artiste calligraphe chinois Li Guodong.



Et c’est à partir de cette rencontre que l’idée naquit d’organiser une exposition en duo entre Li et Samia à la galerie Saladin. Une rencontre insolite entre deux cultures et deux genres d’expression picturale. La calligraphie chez Li Guodong est pratiquée au pinceau et à main levée, ce qui lui procure plus de vie. La paix, l’amitié, l‘envol, entre autres thèmes, sont savamment célébrés. De son côté, Samia Ben Sliman propose une peinture figurative où elle met en valeur des lieux communs dans la ville de New York qui lui tiennent le plus à coeur avec une prédilection pour ceux où la nature crie sa présence.

Cela va de Central Park, à Brooklyn Bridge et à Roosevelt Island. Elle nous fait également découvrir d’autres peintures figuratives réalisées à partir de modèles vivants. Cela lui permet de saisir les expressions de chacun de ces modèles professionnels entre ombre et lumière. Une exposition qu’il faut absolument courir voir et déguster dans un cadre amical et vivant.


B.L.