Jetset Magazine a vu pour vous « Le Bain », court-métrage d’Anissa Daoud

Projeté actuellement sur nos écrans, le nouveau film de la réalisatrice et non moins actrice et productrice tunisienne Anissa Daoud est un court-m

Jetset Magazine a vu pour vous « Le Bain », court-métrage d’Anissa Daoud

Voir les photos
2 photo(s)

Enigmatique et à suspense

Projeté actuellement sur nos écrans, le nouveau film de la réalisatrice et non moins actrice et productrice tunisienne Anissa Daoud est un court-métrage de seize minutes produit en 2020 et  intitulé : « El Banou » (Le Bain.) Pas aussi doux qu’on pourrait le croire.  

Cette fiction peut paraître banale au début. Mais ce sont de vieilles peurs qui réapparaissent chez Imed, le personnage principal, rôle savamment joué par Mohamed Dahech. Ce jeune père se retrouve seul et pour la première fois avec son enfant de cinq ans, dont le rôle est bien joué par le petit Sami Khlifi.


ElBanou.jpg

Du rire de son enfant, apparait chez le père des sortes d’hallucinations où son enfant lui parait plutôt dans des situations dangereuses. Cette sensation de peur au ventre devient répétitive crescendo. C’est le contraste entre le bonheur réel et ce qui vient le perturber dans le for intérieur de ce père. Une situation bien racontée par le truchement d’une maîtrise de l’image et des effets spéciaux.

Mais on reste en quelque sorte sur notre faim, dans la mesure où l’histoire demeure énigmatique et truffée de suspense. Ce qui est de nature à nous laisser poser des questions sur la psychologie du père qui pense différemment  intérieurement et par à-coups.

« Le Bain » a, à son actif, une participation à plus d’une cinquantaine de festivals dont : CINEMED (Montpellier), El Gouna (Egypte), Tampere Film Festival (Finlande), Malmö Arab Film Festival (Suède), MedFilm Festival (Rome), Odense Film Festival (Danemark), Inter film Berlin (Allemagne) et Vues d’Afrique - Montréal (Canada.)

De même que ce film a remporté plusieurs prix dont : le Prix du Public au Cinéma Med de Bruxelles, Prix Unifrance : Mention spéciale du jury, Prix de la meilleure réalisatrice femme au Sydney Indie Short Film Festival (Australie) et bien d’autres prix. Une consécration pour notre jeune réalisatrice dont le film a pu toucher les professionnels du cinéma à travers le monde. Bon vent !

B.L.