Conférence de presse du « Jazz Nights in Tunisia Festival »

Le Jazz qui suingue.


Conférence de presse du « Jazz Nights in Tunisia Festival »

Le Jazz qui suingue.

L’équipe d’organisation de la première édition du « Jazz Nights in Tunisia Festival », en l’occurence l’Association « Ahkili Jazz » a organisé le 7 mars à l’hôtel « Le Belvédère » à Tunis une conférence de presse de présentation de cet événement musical.

Ce dernier aura lieu durant deux jours soit le 15 et le 16 mars 2019 à l’Ecole américaine de Tunis. Yves Gosselin, Président de l’association « Ahkili Jazz » (qui vient récemment de voir le jour) et son collègue Jean Marie Balistreri ont succinctement évoqué pour l’assistance les détails de cette manifestation dédiée au Jazz, mais aussi à d’autres musiques connexes. Et non sans rappeler du passé élogieux du Jazz en Tunisie durant les années soixante du siècle dernier avec le festival de Cathage qui était un festival de Jazz à ses débuts et le festival de Tabarka, les interlocuteurs ont annoncé que « le festival sera placé sous le slogan du « Jazz qui swingue » avec la participation de musiciens de différents horizons. » Ainsi, des musiciens français débarqueront de Lyon et de Marseille. Ils joueront aux côtés de musiciens tunisiens, français et américains résident à Tunis. « Nous sommes modestes dans notre travail et nos projets et travaillons bénévolement avec entre autres musiciens le « Jazz Club de Tunis », ont encore ajouté les intervenants.

Et répondant à la question de « Jetset Magazine » sur le lien que le festival établit entre le Jazz et le Swing, Yves Gosselin a répondu que « le Swing a caractérisé la musique Jazz des années quarante avec également le Be Bop. » Le nom du festival est d’ailleurs inspiré du célèbre et mythique morceau de Dizzy Guillespie : « A night in Tunisia » datant de 1942. Le Jazz Nights in Tunisia Festival promet beaucoup et les amateurs y trouveront leur compte.


B.L.