Table ronde & Spectacle : "La littérature autrement"

À l’occasion de l’accueil des Etats Généraux du Livre francophone, l’Institut français de Tunisie vous propose une table ronde sur une nouve

Table ronde & Spectacle : "La littérature autrement"

À l’occasion de l’accueil des Etats Généraux du Livre francophone, l’Institut français de Tunisie vous propose une table ronde sur une nouvelle approche de la littérature, suivie d'une lecture musicale, le vendredi 12 avril à 18h30.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Pour ne pas faire de la littérature qu’un acte solitaire et isolé, il s’agit aujourd’hui de penser et de proposer une nouvelle offre faite d’expériences collectives en favorisant la rencontre des lettres avec les arts vivants.

Avec la participation d'#OlivierChaudenson (directeur de la Maison de la Poésie de Paris et des Correspondances de Manosque, France), Benjemy (Dj et performeur littéraire, Tunisie), #FabiennePavia (co-directrice du festival "Oh les beaux jours !" Marseille, France) et Chedly Belkhamsa (président d’honneur du festival "BD Tazarka"), et animée par David Ruffel (attaché pour le livre et les médiathèques, Institut français d’Egypte).

La #table_ronde sera suivie d’un #spectacle "J’entends des regards que vous croyez muets", une lecture musicale d’Arnaud Cathrine (écrivain) et Mathieu Baillot (musicien). Créé dans le cadre du Festival les Emancipéés Vannes (Scènes du Golfe, Vannes, France).

"Je passe mon temps à voler des gens. Dans le métro, dans la rue, au café, sur la plage. Ce peut être une femme, un homme, un adolescent, une enfant, un couple… J’ai toujours un carnet et un stylo sur moi. Je tente de les deviner, aucun ne doit me rester étranger, je veux les garder, je finis par les inventer, ce que je nomme voler."

Avec ces soixante-quinze récits brefs, Arnaud Cathrine capte les vies potentielles de celles et ceux qu’il croise, tout en renvoyant aux fantasmes de celui qui les regarde. J’entends des regards que vous croyez muets propose donc un jeu de miroir entre ces inconnus propices à la fiction et l’autoportrait de l’auteur devenu à son tour un personnage à part entière